Grèce : manifestation d’enseignants, une première depuis le confinement

0
56

Plusieurs dizaines d’enseignants et de lycéens, portant masques et gants pour la plupart, ont manifesté vendredi à Athènes contre une réforme de l’éducation, la première manifestation depuis le confinement général en Grèce.

Une centaine de manifestants, selon la police, plus de 150 selon l’AFP, respectant en majorité le principe de distanciation sociale, se sont rassemblés sur la place Syntagma face au Parlement, le lieu habituel des manifestations à Athènes.

Mais le rassemblement était largement symbolique par temps de pandémie, dans un pays où les habitants manifestent traditionnellement par milliers.

“Un projet de réforme de l’éducation en pleine pandémie ? Je n’y ai jamais pensé”, ironisait une banderole des manifestants.

A l’instar de nombreux autres pays, la Grèce impose, depuis le 23 mars, un confinement général pour endiguer la pandémie du nouveau coronavirus et l’a prolongé jeudi jusqu’au 4 mai. Les rassemblements de plus de 10 personnes sont interdits.

Moins touchée que ses partenaires européens, la Grèce compte jusqu’ici 128 morts parmi les plus de 2.400 personnes contaminées par le Covid-19.

L’union des professeurs du secondaire (Olme) a dénoncé “le manque de dialogue” et “la manière antidémocratique” dont le gouvernement tente de faire voter une loi sur l’éducation en pleine pandémie alors que “le pays est gouverné par ordonnances”.

“Nous n’avons pas été informés de cette réforme, le gouvernement se situe à la frontière de la constitutionnalité”, a déploré le président de l’Olme, Théodore Tsouchlos, sur les ondes de la radio privée Skaï.

Une manifestation similaire a eu lieu à Thessalonique, la deuxième ville grecque, dans le nord.

Selon les syndicats d’enseignants, le projet de loi augmente le nombre des heures d’enseignement et introduit un “projet-pilote” pour l’enseignement de l’anglais en maternelle.

Les syndicats contestent également le rétablissement de la note évaluant la “conduite de l’élève”, une mesure renvoyant à des périodes de répression politique en Grèce.

Les syndicats regrettent en outre que l’enseignement à distance pendant le confinement n’ait été que très peu appliqué en raison des défaillances du système éducatif, très affaibli après les coupes dans les dépenses publiques pendant la crise financière (2010-2018).

© 2020 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP.