Grèce: Mitsokatis promet de reloger des milliers de mineurs migrants

0
43

Le Premier ministre grec Kyriakos Mitsotakis a promis dimanche de reloger 4.000 mineurs migrants non accompagnés vivant dans des “conditions misérables” sur les îles en mer Egée, après avoir reproché leur manque de solidarité aux autres pays de l’Union européenne.

Cette initiative — baptisée “No Child Alone” (Aucun Enfant Seul) — s’inscrit dans le cadre d’un programme de protection des mineurs non accompagnés victimes de “l’exploitation et de la criminalité”.

“La crise des migrants est une blessure que nous pouvons guérir immédiatement nous-mêmes. Notre civilisation, notre humanité, nos sensibilité et tradition nous l’imposent”, a affirmé le Premier ministre conservateur dans un communiqué.

M. Mitsotakis s’est engagé à réinstaller rapidement 4.000 enfants résidant sur les îles égéennes dans des “conditions misérables” dans des logements où “ils pourront vivre et seront nourris”.

Vendredi, le Premier ministre grec avait annoncé qu’il n’avait pas réussi à convaincre ses partenaires de l’UE d’accepter d’accueillir quelque 3.000 mineurs migrants non accompagnés.

Quatre ans après le pic de la crise migratoire en 2015, la Grèce est redevenue cette année la principale porte d’entrée des demandeurs d’asile en Europe.

Plus de 37.000 personnes s’entassent actuellement dans les cinq “hot-spots” (les camps où sont effectués leur enregistrement) de Lesbos, Samos, Chios, Leros et Kos, en mer Egée, pour une capacité théorique de seulement 6.200, selon les derniers chiffres du gouvernement.

Le gouvernement conservateur a annoncé mercredi la fermeture prochaine des trois camps de migrants les plus surpeuplés et les plus insalubres, et leur remplacement par des structures fermées, afin de tripler les capacités d’accueil sur les îles de Lesbos, Samos et Chios.

Ces trois camps seront fermés à une date qui n’a pas été précisée. Pour les remplacer, des centres de rétention de 5.000 places chacun seront érigés sur ces trois îles proches de la Turquie, a annoncé Alkiviadis Stefanis. Soit 15.000 places au total.

M. Mitsotakis a récemment accusé l’Union européenne de considérer la Grèce et les autres pays d’entrée en Europe comme “des parkings bien commodes pour les réfugiés et les migrants”.

© 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP.