Grégory Lemarchal : Ses parents remués par le biopic, “émotionnellement violent”

0
57

C’est un téléfilm que beaucoup attendent depuis longtemps. Voilà près de trois ans que TF1 a entrepris de mettre en boîte un biopic dédié à la vie de Gregory Lemarchal, mort de la mucoviscidose en 2007. Ce lundi 7 septembre 2020, l’attente prend fin, car sa diffusion aura lieu dès 21h. Avec Pourquoi je vis, les fans du chanteur et ex-gagnant de la Star Academy parti trop tôt pourront se replonger dans son enfance marquée par les rendez-vous médicaux, son histoire d’amour avec Karine Ferri ou encore sur sa relation avec ses parents, Pierre et Laurence, qui l’ont toujours poussé à vivre ses rêves jusqu’au bout. Le couple a déjà eu l’occasion de voir le résultat du biopic. Il a d’ailleurs fait part de ses impressions dans les colonnes du nouveau numéro du Parisien.

À lire aussi

On l’a vu avec notre fille, Leslie, à la production. Émotionnellement, c’est violent. On a fait la part des choses et le message passe. La fiction nous préserve sur la fin. On laisse les gens imaginer que la réalité est bien plus dure“, a estimé Pierre (joué par Arnaud Ducruet dans le téléfilm). “Cela remue beaucoup, mais après le choc, les pleurs, on se recentre sur l’objectif, ajoute son épouse Laurence (jouée par Odile Vuillemin). Dans le téléfilm, on sent la vie malgré tout. C’est vraiment nous, même si on ne peut pas résumer 24 ans en 92 minutes. La place de Leslie et sa relation très forte avec son frère auraient notamment mérité plus de place.

Reste que, pour toute la famille, il s’agit d’un film nécessaire alors que la mucoviscidose est toujours un grand fléau en France. “On espère sensibiliser à nouveau les gens et qu’ils nous aideront encore, car il reste beaucoup à faire. La Maison de Grégory ouvrira en 2021, et il va falloir la faire vivre pour accueillir 400 patients par an“, explique Laurence. Cette bataille, les parents de Gregory Lemarchal en voient tout de même le bout en constatant des améliorations significatives chez les patients. “(Gregory) aurait sans doute été greffé. Grâce à l’argent mis dans la recherche sur la transplantation pulmonaire, peu de malades n’ont pas de greffe. Mais il faut aussi sensibiliser les Français aux dons d’organes, car il y a 34% de refus. Je me bats pour qu’une approche pédagogique soit menée avec l’Éducation nationale. Il nous faut le soutien du gouvernement.” Un message que Pourquoi je vis réussira certainement à faire passer.

Pourquoi je vis ce lundi 7 septembre 2020 sur TF1, dès 21h