Grichka et Igor Bogdanoff “toujours fauchés” et endettés : la vérité sur leur mode de vie

0
11

Ce lundi 3 janvier 2022, Igor Bogdanoff est mort dans un hôpital de Paris. Le scientifique est décédé à l’âge de 72 ans des suites du Covid, il n’était pas vacciné. Il a ainsi rejoint son frère Grichka, mort six jours avant lui. Les jumeaux au physique singulier qui a toujours beaucoup intrigué laissent derrière eux de nombreuses personnes endeuillées, à commencer par Jean-Paul Enthoven (72 ans).

Leur amitié remonte à de nombreuses années, lorsque l’écrivain est devenu leur éditeur. C’est donc avec légitimité qu’il a fait le portrait d’Igor et Grichka Bogdanoff (ou Bogdanov) pour Le Point, ce mardi 4 janvier. Jean-Paul Enthoven y relate ses nombreux souvenirs avec les frères, soulignant notamment le fait qu’ils étaient “toujours fauchés“. Pire encore, les figures de Temps X étaient couverts de dettes. “Ils ont longtemps vécu dans une maison médiévale où l’électricité était coupée et les loyers, impayés, ce qui n’avait guère d’importance. Ils avaient des dettes chez l’épicier, chez le pharmacien, mais ils remboursaient chacun d’un sourire, comme Don Juan avec Monsieur Dimanche“, lit-on.

Un mode de vie aussi hors-norme que leurs personnalités qui ne leur a jamais empêché de croquer la vie à pleine dents et toujours ensemble. “Leur vrai trésor, bien sûr, c’était eux-mêmes… Ils avaient le sentiment d’une vie double, chacun savait que l’autre pourrait finir sa phrase, c’était pratique et drôle…“, résume Jean-Paul Enthoven qui se souviendra toujours de “deux types merveilleux… Fous, bien sûr. Et charmeurs-bizarres-généreux-mystiques…

Raphaël Enthoven lui aussi très touché par la disparition des frères

Dans la famille Enthoven, il y a aussi le petit-fils Raphaël (46 ans) qui était très proche des frères Bogdanoff. Le philosophe leur a d’ailleurs également rendu hommage lundi soir sur le plateau de LCI. “Ils avaient fini par nous convaincre, d’une certaine manière, de leur immortalité ces gens-là. Ils étaient si éloquents. Si éloquents quand ils parlaient. Il y avait quelque chose de l’ordre de l’invincibilité, en particulier je dois dire chez Igor qui était d’une force physique étonnante. Ils ne se ressemblaient pas tant que ça. Ils étaient complémentaires, ils n’avaient pas les mêmes goûts d’ailleurs. Seulement, ils ne formaient qu’un“, a-t-il déclaré. Et de conclure : “C’étaient des esprits poétiques. Ils avaient une imagination extraordinaire. C’étaient des conteurs merveilleux. (…) Je suis venu vous dire qu’ils étaient adorables et merveilleux.