Guizmo père de famille, il arrête la drogue et l’alcool : “Rien de bénéfique”

0
101

Thérapie, c’est la nouvelle émission de la chaîne Viceland, où des personnalités du rap comme Liza Monet, Alkpote ou encore Fianso se livrent à un psychologue. De quoi aborder tout un tas de thèmes intimes, à l’image de l’extrait dévoilé par la chaîne ce 7 octobre 2019, où le rappeur Guizmo revient sur ses débuts, sa vision du rap, mais aussi sur sa vie de famille, lui qui est marié et père de deux enfants.

À lire aussi

D’abord, ses débuts. “Je t’ai vu devant voir 5 teilles de Ballantine’s ! Normaaaal“, pouvait-on l’entendre blaguer dans les Rap Contenders, émission de clash qui l’a révélé au grand public, en 2011. Porté par prometteurs feats avec ses anciens amis de L’Entourage (Nekfeu, Alpha Wann, Deen Burbigo…) et même Selah Sue, son premier album, Normal, cartonne. “C’était bling-bling. Y avait beaucoup de sous, beaucoup de filles, beaucoup de concerts, des belles voitures… (…) J’ai signé hyper jeune, donc je vivais comme un môme de 19 ans à qui on a donné plein de sous et qui vit de sa passion“, explique-t-il aujourd’hui à Viceland. Pour des raisons qui restent encore aujourd’hui obscures, Guizmo se détache soudainement de L’Entourage. S’ensuivent des années de petites piques dans ses morceaux.

“J’ai traversé des rivières d’alcool, des nuages de fumée…”

Connu autant pour son style très old school que pour ses consommations excessives d’alcool et de shit, Guizmo est aujourd’hui un homme changé. “Depuis mes 25 ans, je suis rentré dans une autre gestion de l’argent, une autre vision du rap. (…) J’essaye aussi de faire passer un message aux jeunes. Que voilà, j’ai traversé des rivières d’alcool, des nuages de fumée et que… j’ai rien eu de bénéfique dans tout ça“, poursuit-il face au psychologue.

Dans ses textes bruts, Guizmo évoquait ces addictions, parfois en les encourageant, ses conquêtes… Cela a-t-il changé depuis qu’il est marié et père de deux enfants ? “Non, c’est un truc d’égoïste, le rap. Si tu penses à tes enfants pendant que t’écris, c’est… Par contre, j’ai déjà écrit pour mon fils. Mais j’écris des trucs des fois où pas une seconde je vais penser à mes enfants“, conclut l’artiste.

Très discret sur sa vie privée, Guizmo n’évoque que rarement sa vie de famille, qu’il veut dissocier le plus possible du rap. Dans un portrait à Libération en janvier 2018, il disait avoir rencontré sa “femme magnifique” il y a aujourd’hui près de huit ans lors d’un concert. À l’époque, il venait aussi d’emménager dans une zone résidentielle : “J’évite de trop faire rentrer le rap à la maison, c’est dur pour ma femme. Je n’ai pas envie que le premier souvenir de mes enfants ressemble à ça : leur père, qui vient de fumer un joint, en train de rapper des choses qu’ils ne comprennent pas, au milieu de la cuisine.