Habituée à être dans la rue, l’Espagne s’adapte au confinement

0
105

Concerts ou parties de bingo aux fenêtres, apéritifs par vidéoconférence: les Espagnols, habitués à vivre dehors, essayaient de s’adapter avec philosophie dimanche à leur mise à l’isolement pour tenter de freiner la propagation de l’épidémie de Covid-19.

Deuxième pays le plus touché en Europe derrière l’Italie, l’Espagne a vu son nombre de cas de nouveau coronavirus bondir de 2.000 en 24 heures à plus de 7.700, et le nombre de morts d’une centaine à 288, selon le dernier bilan publié dimanche.

Face à cette croissance exponentielle, le gouvernement du socialiste Pedro Sanchez a décrété samedi l’état d’alerte et interdit aux Espagnols de sortir de chez eux sauf pour des raisons impératives comme aller travailler ou acheter à manger. Une situation inédite qui durera au moins deux semaines.

– “Dîner romantique” –

“J’adore sortir me promener. Mon médecin me dit même que c’est très bien à mon âge. Cela fait quelque chose de rester enfermé deux semaines mais c’est ce que nous devons tous faire”, dit Antonio Martín, descendu acheter le journal à Barcelone (nord-est), sa seule sortie du jour.

Les forces de l’ordre faisaient respecter l’interdiction dans certains quartiers de Madrid en avertissant les passants que la promenade était interdite. La police municipale utilise même des drones avec des haut-parleurs pour intimer aux passants de rester chez eux.

“Le côté psychologique est le plus compliqué à gérer”, admet Miriam Burgués, journaliste de 41 ans, confinée dans son appartement de l’est de Madrid avec son mari et ses deux filles de 5 et 10 ans.

“Jusqu’ici, les filles sont tranquilles mais il faudra voir comment cela se passe dans quelques jours. Si les gens en ont marre alors je ne peux pas imaginer comment cela sera pour elles”, dit-elle.

Privées d’école depuis mercredi, elles reçoivent leurs cours tous les jours par une messagerie. Leur professeur leur envoie aussi des exercices de flexibilité et des chorégraphies “pour se maintenir en forme”, raconte Mme Burgués.

María Mosquera, employée administrative dans la santé de 40 ans, essaie elle de maintenir “une vie normale” avec son compagnon et sa fille. “Nous prenons l’apéritif à la maison, hier (samedi) nous nous sommes fait un dîner romantique, nous nous sommes fait beaux, nous avons mis des bougies, comme si nous nous étions donnés rendez-vous au bar”

Sa fille de sept ans a pleuré un peu au début car elle voulait sortir jouer avec ses amis. “Mais une fois que nous lui avons expliqué, elle le vit normalement, on lui a dit que nous pouvions en profiter pour faire des choses ensemble comme des activités créatives”, ajoute Maria, qui a fait du yoga et “pour la première fois” du pain chez elle, à San Lorenzo del Escorial, près de Madrid.

– “Je fais tes courses” –

Face au confinement, les idées ingénieuses se multiplient avec le mot-dièse #YoMeQuedoEnCasa (“Moi, je reste à la maison”). Comme en Italie, des musiciens envoient des invitations sur internet pour des “concerts” depuis leurs fenêtres, tandis que des sportifs professionnels diffusent des activités à faire à la maison.

A Séville (sud), un groupe de voisins ont joué au bingo depuis leurs balcons, selon une vidéo très partagée sur les réseaux sociaux. Des groupes d’amis se retrouvent en vidéoconférence pour prendre une bière.

Des musées comme le Prado à Madrid offrent des visites en ligne, des dramaturges mettent leurs oeuvres sur internet et des plateformes de films et de séries offrent des contenus gratuitement.

Cette quasi-quarantaine a entraîné également des initiatives de solidarité.

“Je propose de faire les courses gratuitement ou d’aller chercher des médicaments à la pharmacie” pour des personnes âgées, plus vulnérables face au coronavirus, ou en situation de handicap, pouvait-on lire dans l’un des multiples messages sur Facebook sous le mot d’ordre #YoTeHagoLaCompra (“Je fais tes courses”).

Samedi à 21H00 GMT, les balcons du pays ont résonné au son des applaudissements rendant hommage aux personnels de santé, une initiative qui aura lieu de nouveau dimanche.

© 2020 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP.