Helen Reddy : Mort de l’interprète d’I Am Woman, féministe populaire

0
70

La chanteuse australienne Helen Reddy, rendue célèbre par son hymne féministe I Am Woman, est morte à Los Angeles à l’âge de 78 ans, ont annoncé ses enfants dans un communiqué publié mercredi 30 septembre 2020 sur la page Facebook destinée à ses fans.

À lire aussi

La famille de la chanteuse pleure sa disparition, mais garde d’elle les beaux souvenirs. “Elle a été une mère et une grand-mère formidable, ainsi qu’une femme vraiment formidable“, ont souligné ses proches. En 2015, le diagnostic était tombé : Helen Reddy souffrait de démence. Née le 25 octobre 1941, elle avait été mariée trois fois et a eu deux enfants. Originaire de Melbourne, elle s’était installée aux États-Unis dans les années 1970. Un déménagement bénéfique à sa carrière ! Elle avait ainsi accédé à une notoriété internationale en 1971 avec son tube I Am Woman, devenu un cri de ralliement pour le mouvement de libération des femmes. Une chanson que l’on a notamment pu entendre dans le film Sex and the City 2, sorti au cinéma en 2010. On voyait alors Carrie (Sarah Jessica Parker), Charlotte (Kristin Davis), Samantha (Kim Cattrall) et Miranda (Cynthia Nixon) l’interpréter lors d’une soirée karaoké, faisant se lever la foule, les femmes en tête.

Helen Reddy, issue d’une famille travaillant dans le show-business, avait commencé à se produire dès son plus jeune âge en Australie. Puis, une fois arrivée aux États-Unis, elle avait enregistré une série de tubes parmi lesquels Angie Baby et Delta Dawn, qui ont figuré trois fois en tête du classement Billboard. En recevant un prestigieux Grammy Award en 1973, elle s’était rendue célèbre en remerciant Dieu “car elle rend tout possible” en féminisant volontairement le nom Dieu.

Féministe de longue date, on avait pu la retrouver en 2017 aux côtés des actrices Jane Fonda et Lily Tomlin à la marche des femmes organisée à Los Angeles contre le président Donald Trump.