Connect with us

Héritage de Johnny Hallyday : Laeticia a-t-elle monumentalement gaffé dans son interview au Point ?

Pure People

Héritage de Johnny Hallyday : Laeticia a-t-elle monumentalement gaffé dans son interview au Point ?

Après des mois de silence, Laeticia Hallyday s’est livrée dans une longue interview au magazine Le Point, sorti le 12 avril dernier. Au point peut-être d’avoir donné du grain à moudre au camp de David et Laura dans la bataille judiciaire au sujet de l’héritage de Johnny Hallyday.

Elle s’est mise à parler tout de suite“. Etienne Gernelle, le directeur du Point, s’est rendu chez Laeticia Hallyday à Los Angeles, pour un entretien exclusif publié dans le numéro sorti le 12 avril. Entre rires et larmes, souvenirs et regrets, Laeticia Hallyday s’y livre sans concession. Deux heures et vingt-sept minutes d’entretien pendant lesquels Laeticia Hallyday se laisse aller, se vide de ces émotions qu’elle a enfermées si fort depuis des mois pour ne pas craquer. Au point de laisser échapper une phrase aux allures de bombe à retardement. “J’ai épousé la France, la Tour Eiffel (…) . Chaque Français a un lien avec lui à travers une chanson, un souvenir“, dit Laeticia au cours de l’entretien. Même après la relecture de son entourage, Laeticia Hallyday ne voit pas de problème dans cette phrase. Pourtant, du côté des avocats de David Hallyday et Laura Smet, la publication semble avoir ses avantages : “Moi, ma meilleure pièce pour plaider, c’est l’interview de Laeticia. Je ne peux pas caractériser des liens plus étroits avec la France“, explique Me Ravanas, cité par les auteurs.

La question principale du procès autour de l’héritage de Johnny Hallyday est de savoir si l’artiste était un ressortissant américain et par conséquent, si le testament qu’il a rédigé aux États-Unis, en 2014, et dans lequel il déshérite David et Laura est valable ou non. Ces déclarations d’amour à la France de la part de Laeticia Hallyday dans son interview au Point sont donc une aubaine pour les avocats des deux aînés de Johnny qui veulent prouver que l’artiste était un ressortissant français et que son dernier testament est donc caduque.

Cet article reprend des informations issues de l’ouvrage “Laeticia, la vraie histoire”, signé des journalistes Laurence Pieau, directrice de la rédaction de Closer, et François Vignolle, directeur-adjoint des journaux télévisions de M6, publié aux éditions Plon. L’ouvrage est (notamment) disponible en vente sur Amazon.

More in Pure People

To Top