Hervé quitte L’amour est dans le pré pour “raisons personnelles”, il s’explique enfin

0
13

Cette nouvelle saison de l’abandon d’un agriculteur en début d’émission… Le 7 juillet 2021, lors de la conférence de presse de cette seizième édition de l’émission de dating, la nouvelle a été annoncée : Hervé, surnommé “le moustachu pour le différencier d’un camarade portant le même prénom, quitte le programme. Alors que les raisons de ce départ soudain n’avaient été précisées, le voilà qui s’explique un peu plus auprès de nos confrères du site Actu.fr.

Décrit comme un homme sympa, sincère, rigolo et gentil, Hervé est aussi un grand sportif. Il pratique le basket, le handball, le volley et la pétanque. De toute sa vie, il n’a connu qu’une grande histoire d’amour de trente ans avec la mère de ses deux enfants de 29 et 22 ans. Et ce n’est pas devant les caméras de M6 qu’il trouvera sa moitié…

Je suis parti de l’émission pour des raisons personnelles“, lance alors Hervé sans en dire plus. Mais avant de quitter L’amour est dans le pré, cet éleveur de porcs et céréalier venu de Seine-et-Marne a pu tourner quelques séquences dont il garde un bon souvenir. “C’était un tournage très intense émotionnellement parlant. Les équipes ne sont pas venues à ma ferme car je suis parti avant, mais j’ai pu ressentir beaucoup de choses pendant l’enregistrement“, déclare-t-il.

D’ailleurs, Hervé le moustachu a reçu bon nombre de lettres après la diffusion de son portrait. “Je tenais à souligner mon profond respect envers les personnes qui m’ont écrit. C’est quelque chose de très courageux et pas toujours évident à faire, lance l’agriculteur de 58 ans. Derrière certains de ces messages, j’ai pu ressentir parfois une détresse amoureuse, dans laquelle j’étais en arrivant à l’émission.

Enfin, s’il n’a pas trouvé l’amour durant cette courte expérience dans le programme de Karine Le Marchand, Hervé ne regrette rien, bien au contraire. “Cette émission m’a plu, j’ai adoré y participer ! C’est le genre de programme télé qui nous fait sortir de notre ferme. On rencontre des gens qu’on n’a pas l’habitude de fréquenter“, conclut-il.