Connect with us

Hommage à Maurice Genevoix: Macron célèbre l’armée victorieuse de “ceux de 14”

Dépêche

Hommage à Maurice Genevoix: Macron célèbre l’armée victorieuse de “ceux de 14”

Ce mardi matin, Emmanuel Macron a pris la parole aux Eparges, dans la Meuse, pour rendre hommage à l’écrivain et combattant de la Grande Guerre, Maurice Genevoix, ainsi qu’à ses frères d’armes de 1914.

Lyrisme et solennité ont marqué la prise de parole ce mardi matin d’Emmanuel Macron aux Eparges dans la Meuse, là même où l’écrivain Maurice Genevoix, auquel il rendait hommage, a été blessé au combat. Evoquant des sacrifices et des douleurs qui “ne seront jamais compréhensibles à qui ne les a pas connus”, Emmanuel Macron a salué “la fraternité d’armes (qui) restera à jamais le secret de ceux qui la vécurent dans leur chair”. Emmanuel Macron a avancé que d'”inexplicable” la guerre de 1914-1918 était devenue “impitoyable”. Il a célébré le “trésor” conquis de haute lutte par nos soldats dans les plaines de Champagne, de Lorraine et du Nord: “la paix”. 

Il a aussi voulu mettre en garde contre un possible retour de flammes des mauvais penchants de l’Histoire. “Les mêmes démons travaillent toujours en profondeur les sociétés”, a-t-il avancé. Puis, le chef de l’Etat a souligné que l’âme française était sortie grandie de ce charnier et de ces tranchées: “C’est aussi le génie de la France de tirer des pires souffrances la beauté la plus grande et la plus humaine, la littérature.”

“La voix de ceux de 14”

Au sujet de Maurice Genevoix lui-même, Emmanuel Macron s’est incliné devant celui qui “ne cessa de redire ce que fut cette France généreuse et fière, engagée farouchement lorsque le droit et la liberté furent attaqués”. “Par lui, la voix de ceux de 14 ne cesse de nous exhorter à ne pas baisser la garde et à exercer notre vigilance quand le pire menace de se présenter à nouveau”, a-t-il ajouté. 

“C’est au Panthéon que la République honore ses grands hommes”, a-t-il alors rappelé. Après que l’Elysée a généré une controverse notamment dans une partie de classe politique, inquiète à l’idée de voir le centenaire dépossédé, “vidée” de son essence militaire, en déclarant fin octobre que le “sens de la commémoration”, entreprise cette semaine par Emmanuel Macron n’était pas de “célébrer la victoire militaire”, le chef de l’Etat a appuyé sur la dimension patriotique de l’événement. “Au moment où nous célébrons le centenaire de la fin de la Grande Guerre, au moment où la voix des témoins s’est éteinte pour toujours, il est incompréhensible que ceux de 14 ne figurent pas dans ce lieu (ndlr: au Panthéon), eux dont la victoire a sauvé la patrie.”

Au Panthéon 

Il a ici pris un engagement: “Je souhaite qu’appelés, militaires de carrières, soldats et généraux mais aussi les femmes engagées auprès des soldats, tout ce grand peuple qui devint une armée victorieuse soient honorés au Panthéon. Je souhaite qu’ils franchissent ce seuil sacré avec Maurice Genevoix, leur porte-étendard.”

Enfin, il a annoncé le dévoilement, le 11 novembre prochain, d’un “mémorial” afin que “la nation rende aux poilus l’hommage qui leur est dû”. 

Continue Reading
You may also like...
Click to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

More in Dépêche

To Top