Hoshi : “Laissée pour morte”, elle raconte ses deux agressions lesbophobes

0
120

Malheureusement, ces deux agressions n’ont pas été des incidents isolés. Le 11 mars 2020, Hoshi a porté plainte pour harcèlement et menaces de mort. Comme l’avait annoncé son avocat à l’AFP, la jeune femme en couple avec sa manager Gia Martinelli a reçu de nombreux messages d’insultes lesbophobes en ligne, en réponse à sa prestation à la 35e cérémonie des Victoires de la musique. Hoshi y avait interprété la chanson Amour Censure puis embrassé une figurante à pleine bouche.

Les réseaux sociaux constituent un terrain de jeu propice pour les auteurs de harcèlement, d’insultes et de menaces. Hoshi en fait régulièrement la triste expérience, et doit en plus supporter les propos déplacés de personnalités médiatiques. L’animateur radio Fabien Lecoeuvre l’avait par exemple qualifiée d'”effrayante”. Hoshi s’était défendue dans l’émission C à vous, diffusée sur France 5 : “Ça m’a très profondément choquée. Même en tant qu’artiste, si j’étais dans une émission et que j’entendais des propos comme ça, je serais intervenue. L’animateur ne l’a pas fait et c’est grave (…) Il aurait quand même dû dire quelque chose, en tant qu’humain. C’était son devoir professionnel, il aurait dû l’arrêter. Après il continue, il parle d’autres artistes et va très loin.

Les propos de Fabien Lecoeuvre avaient provoqué une déferlante de réactions. “Je ne suis pas en train de jubiler sur le fait qu’il reçoive des centaines de messages contre lui, mais au bout d’un moment il faut les remettre en place ces gens-là et je ne peux pas le plaindre aujourd’hui“, avait commenté Hoshi auprès de Konbini.