Idris Elba frappé par le coronavirus : sa femme contaminée elle aussi

0
95

Chaque nouveau jour apporte de nouveaux noms de personnalités contaminées par le coronavirus. Le 16 mars dernier, Idris Elba apprenait qu’il était porteur du virus. Aujourd’hui, nous apprenons que son épouse Sabrina est elle aussi touchée par la maladie. Ensemble, ils ont donné des nouvelles de leur état de santé en accordant une interview à distance à Oprah Winfrey dans l’émission Oprah talks Covid-19, sur Apple TV+.

À lire aussi

Idris Elba (47 ans) avait déjà expliqué que son épouse – qui est en quarantaine avec lui au Mexique – avait passé le fameux test de dépistage le lendemain de son propre diagnostic. Questionné par Oprah, Sabrina Dhowre (30 ans) a confié qu’elle avait eu confirmation de la nouvelle le matin même. “J’ai été testée positive”, a-t-elle dit, ajoutant qu’il n’y avait pas de grande “surprise” dans cette information.

Dès que j’ai su qu’Idris avait potentiellement été exposé au virus – enfin, j’étais déjà en chemin -, j’ai voulu être avec lui. Je pense que c’est un instinct d’épouse. Je voulais juste y aller et prendre soin de lui“, a-t-elle poursuivi. Elle raconte ensuite ne pas avoir changé “leur manière d’interagir“. “J’aurais pu prendre la décision de rester à distance, de dormir dans une autre chambre et je suis sûre que les gens qui prennent ces décisions trouvent ça difficiles. Mais j’ai fait le choix de rester avec lui et de continuer de le toucher“, assume Sabrina auprès d’Oprah Winfrey.

Si je l’avais déjà attrapé, elle l’a certaine chopé aussi durant cette période“, ajoute Idris Elba, avant de rappeler l’importance de la distanciation sociale. Il explique que sa femme et lui “ont pris une décision réfléchie en tant que famille de rester ensemble pour affronter cette épreuve“.

Comme son homme, Sabrina indique qu’elle n’a pas ressenti les symptômes du Covid-19. “Ça pourrait changer d’ici aux semaines à venir. On va vous donner des nouvelles. C’est un peu inquiétant d’être comme ça tous les deux. Tous les gens avec qui nous avons été en contact sont eux aussi asymptomatiques“, déplore-t-elle finalement.