Connectex avec nous

Il sauve 2,4 millions de bébés en donnant son sang 1 173 fois

Pure Santé

Il sauve 2,4 millions de bébés en donnant son sang 1 173 fois

Surnommé « l’homme au bras d’or », James Harrison a donné son sang 1 173 fois au cours de ces 60 dernières années. Il a la particularité de contenir des anticorps très rares, seul remède pour soigner la maladie hémolytique du nouveau-né.

En 1953, James Harrison, un jeune Australien de 14 ans, subit une lourde opération des poumons. Les médecins sont obligés de lui en retirer un. À son réveil, il apprend qu’il doit sa survie aux 13 unités de sang qui lui ont été transfusées durant l’intervention. Depuis ce jour, James Harrison s’est juré de rembourser sa dette et de devenir un donneur régulier, promesse qu’il a tenu jusqu’à ce jour. Il a fait son ultime et 1 173e don, le vendredi 11 mai. Agé de 81 ans, il a dépassé l’âge limite de 80 ans pour pouvoir continuer à donner. Cet incroyable record du monde s’explique par sa générosité, mais aussi par la rareté que recèle son sang…

Un anticorps unique

En Australie, jusqu’en 1967, des milliers de femmes faisaient des fausses couches, mettaient au monde des bébés mort-nés ou avec de graves lésions cérébrales, et les médecins ne savaient pas pourquoi. Il s’est avéré que ces femmes souffraient de la maladie hémolytique du nouveau-né. Cette pathologie survient lorsque le groupe sanguin du fœtus est positif alors que celui de la mère est négatif. Le système immunitaire de la mère va alors s’attaquer aux globules rouges du bébé. Les chercheurs Australiens ont fini par découvrir que cette maladie pouvait être évitée grâce à l’injection d’anticorps rare, appelé « anti-D ». Dans la liste des donneurs de la Croix-Rouge australienne, une seule personne possédait ce type d’anticorps : James Harrison.

2,4 millions de bébés sauvés

Il accepte alors de donner son plasma aussi souvent qu’il le peut, à raison d’une fois tous les 19 jours. Pendant plusieurs décennies, les anticorps « anti-D » viennent uniquement de « l’homme au bras d’or ». Sachant que l’on considère qu’une Australienne sur 6 a besoin de ce traitement, la Croix Rouge estime que ces 1 173 dons ont permis de sauver 2,4 millions de bébés au cours de ces 60 dernières années. Ce sont aujourd’hui 200 donateurs australiens qui présentent dans leur sang cet anticorps si particulier.

Source

Plus dans Pure Santé

Haut