“Ils savent que j’ai une vie un peu délétère” : Jean-Hugues Anglade se confie sur ses deux fils

0
78

Ne lui parlez pas de carrière, de cinéma ou même de plateaux : lorsque Pierre-Louis, 20 ans, et Emile, 19 ans, sont la plus grande fierté de sa vie, lui qui n’a jamais couru après le star-système, jamais trop mis sa vie privée en avant.

Comme il l’a confié à Gala, lors d’une interview très intimiste, l’acteur sait pourtant où sont ses priorités. “Etre père est le grand bonheur de ma vie ! Je les élève depuis qu’ils sont tout petits, maintenant, je gère les études. Ils sont formidables, ont beaucoup d’opiniâtreté, sont constants dans leurs choix“, explique-t-il. Il faut dire qu’une partie de sa fierté vient du fait qu’il les a longtemps élevés comme un papa célibataire.

Une situation qui a quelque peu évolué en grandissant. “Depuis l’adolescence, ils se sont rapprochés de leur maman et réciproquement. C’est vraiment ce qui pouvait arriver de mieux, parce qu’autant j’étais très à même de gérer la petite enfance, autant j’ai besoin, maintenant qu’ils sont plus grands, de discuter avec leur mère de l’attitude que je dois avoir“, avoue-t-il, parfois un peu perdu.

Le premier a quitté le domicile familial depuis longtemps

Ses fils sont d’ailleurs en pleines études supérieures… et aucun ne veut devenir acteur ! Pierre-Louis, l’aîné, poursuit des études au Canada, son petit frère est à Paris, dans une école d’animation 3D. Peut-être ont-ils trop vu les côtés négatifs du métier de leur père. “Ils savent que j’ai une vie un peu délétère, un peu particulière, que je fais un métier compliqué où on travaille à certains moments et pas à d’autres, et donc on doit lutter contre une certaine solitude que l’on ressent“, selon lui. D’ailleurs, ses fils lui rendent bien tout l’amour qu’il leur donne, en l’entourant souvent. “Comme je suis solitaire et introverti, je n’ose pas me tenir au courant de ce qu’ils traversent au niveau personnel, je n’ai pas envie de m’ingérer dans leur vie privée. C’est pour ça qu’ils m’aiment beaucoup, enfin j’ai l’impression qu’ils m’aiment beaucoup parce qu’ils sont très protecteurs avec moi“.

Redoute-il le “syndrome du nid vide, lui qui est si solitaire ? Célibataire depuis quelque temps, il a également perdu beaucoup d’amis dont Patrice Chéreau et Jean-Jacques Beineix, récemment, deux disparitions qui l’ont beaucoup affecté. Mais il sait que ses fils ne le laisseront pas, même si l’aîné n’habite déjà plus avec lui. “Le premier a quitté le domicile familial depuis longtemps car avant le Canada, il a fait deux années d’études à Lyon. Le deuxième, je fais tout pour lui rendre la vie plus belle et quand on lui pose la question, il dit qu’il ne veut pas laisser son papa tout seul. Je crois qu’il a conscience d’une certaine vulnérabilité de son père“, explique-t-il, avec beaucoup d’honnêteté.

L’intégralité de l’interview de Jean-Hugues Anglade dans Gala, numéro du 14 avril 2022.