Indochine : Pourquoi des billets de concert aussi abordables ? Nicola Sirkis s’explique

0
91

Pour faire plier les producteurs, les membres d’Indochine ont une astuce simple : “On réduit sur nos cachets !” Grâce à cette décision, les futurs spectateurs du Central Tour ont déboursé 60 euros pour des places en pelouse et 85 euros en tribunes. Tous regarderont Nicola Sirkis et ses acolytes interpréter leurs plus grands tubes sur une scène centrale, au milieu du terrain. “Que ce soit dans la tribune nord ou sud, ouest ou est les gens ont la même visibilité“, a expliqué le chanteur à l’Huff Post.

On a toujours refusé ces trucs de carré or, tribune or… On a l’impression qu’on est dans le Titanic, il y a que les premières classes qui vont s’en sortir !, poursuit-il. C’est juste un moindre égard qu’on a vers un public qui nous permet de vivre notre passion et ça n’a jamais été le but d’Indochine de s’enrichir. Pas mal d’artistes ont ce but-là, nous ça ne nous a jamais branché. On est dans une société dite capitaliste où le but c’est de toujours gagner plus. Nous on travaille plus pour gagner un peu moins.

L’approche d’Indochine est noble et leur vaudra certainement les ovations soutenus du public de leur tournée des stades. Le groupe a donné un aperçu de son spectacle lors d’un concert exclusif pour NRJ.