Inès (Koh-Lanta 2020) : Sa grosse panique le jour du départ

0
249

Après un week-end chargé en émotion, Inès s’est reconcentrée sur l’essentiel ce mardi 28 avril 2020. En effet, plutôt que de se laisser gâcher son aventure Koh-Lanta par les insultes et les menaces violentes qu’elle a pu recevoir en masse, la jolie Toulousaine de 25 ans a préféré se souvenir de sa joie en apprenant sa participation à l’aventure. C’était il y a déjà un an, elle recevait alors un appel qui allait bouleverser sa vie.

À lire aussi

Sur Instagram, elle fait le récit de cette journée mémorable. “J’ai écouté six fois le message vocal. Je bégaye, je transpire, je suis à deux doigts d’une syncope (…) Je rappelle. Ok, ça a vraiment décroché, c’est pas une blague, tu parles à Koh-Lanta Inès, tout va bien, respire. Fais la fille détendue“, relate-t-elle.

Le début d’une aventure exceptionnelle se présente à elle. Quatre semaines plus tard, c’est l’heure du départ. Inès a rendez-vous à l’aéroport, sans savoir pour quelle destination elle s’envolera. “Qui se retrouve dans un aéroport un vendredi en pleine après-midi à 15h, tu ne sais pas où tu vas, tu ne sais pas sur qui tu vas tomber, comment le voyage va se passer et si tu es seule ? Donc, t’es là, tu marches dans l’aéroport et tu te dis : ‘Je vais faire Koh-Lanta, je vais voir Denis, face à moi, me donner des top départs ou me dire qu’à tout moment ma sentence est irrévocable’“, s’enthousiasme-t-elle à l’époque.

J’ai cru que j’allais mourir

Reste que cette première étape est déjà cruciale pour l’infirmière, qui n’a jamais voyagé de sa vie. “Je n’ai pas eu le temps de pouvoir voyager avant mon diplôme. J’ai voulu travailler directement afin de pouvoir enfin m’organiser un voyage. À part pour rentrer chez ma famille en Corse, je n’avais jamais pris l’avion aussi longtemps“, explique-t-elle, encore tout émoustillée. Une fois à bord, il est même difficile pour Inès de garder son calme. “Mon Dieu, j’ai cru que j’allais mourir. Une panique ! Je nous voyais au JT de 20h : ‘Un crash d’avion est survenu.’ En effet, Koh-Lanta avait déjà commencé pour moi ! Ça a été un périple, j’aurais dû être filmée à ce moment-là. Ça aurait fait partie d’un bêtisier ! Surtout pendant les turbulences.” Passée l’angoisse, la jeune femme commence à se rendre compte de ce qui l’attend. “Je suis remplie d’émotions et d’excitation. Je vais vivre l’expérience de ma vie, celle où au plus profond je sais qu’elle me sera bénéfique. Je me dis que c’est mon moment, que je vais le vivre qu’une fois, que je ne dois pas me louper et surtout que je dois donner le maximum de moi-même.

Pour conclure, Inès souligne son amour pour Koh-Lanta depuis les débuts du programme il y a presque vingt ans, avant de tacler subtilement ceux qui n’apprécieraient pas son jeu : “Je suis une grande fan de cette émission (…) et pour la comprendre complètement, il faut la vivre. C’est incomparable, vraiment.