Inès (Koh-lanta) incapable de travailler: des haters lui font vivre un cauchemar

0
122

Elle l’a fait ! Vendredi dernier, Inès Loucif, toujours en lice dans Koh-Lanta, a réussi avec brio l’épreuve d’Orientation éliminatoire qui se présentait à elle et s’est ainsi qualifiée pour les poteaux face à Naoil et Claude. Un véritable exploit pour celle qui ne fait pas partie des favoris depuis le début de la saison. Si elle ne cesse de faire le buzz, que ce soit pour son maillot de bain trop sexy ou encore pour ses gros coups de gueule envers ses camarades de jeu, la jolie Toulousaine de 26 ans est néanmoins bien loin de faire l’unanimité auprès des téléspectateurs. Ses prises de position dans le jeu lui ont même valu de se faire sévèrement tacler semaine après semaine.

À lire aussi

Très souvent insultée, Inès a également été menacée de mort et de viol. Des dérapages qui dépassent l’entendement et qui ont eu pour conséquence de la fragiliser. Lors d’une interview accordée à La Provence, la belle brune est revenue sur ces attaques sans précédent auxquelles elle ne s’était pas du tout préparée. “Me retrouver face à mon écran et qu’on me menace de viol par rapport à mon aventure, car je n’étais pas au niveau pour eux… c’est dur. Je suis encore choquée. J’ai pris une énorme claque, j’ai beau être forte, j’ai quand même craqué. Il y a eu des messages d’une rare violence“, confie-t-elle.

Attendre le vendredi le Koh-Lanta avec la boule au ventre…

Chamboulée par cet acharnement, Inès a même été contrainte de s’accorder quelques jours de repos, elle qui est infirmière dans un hôpital à Paris. “Il y a des soirs, je n’ai pas pu prendre ma garde tellement j’étais mal. Un tel déferlement de haine, je n’ai pas compris. J’ai beaucoup parlé avec Denis [Brogniart, NDLR] et même lui n’en revenait pas. J’ai beaucoup pleuré. C’était horrible.”

D’ailleurs, elle le dit, cela a tout bonnement “gâché (sa) diffusion“. “Attendre le vendredi le Koh-Lanta avec la boule au ventre, à aller vomir avant l’épisode, car je stressais… C’est dur. On me disait que c’était 50% de son aventure de voir les épisodes : pour moi, c’était le rêve, puis le cauchemar.” Fort heureusement, personne ne pourra lui enlever la satisfaction personnelle qu’elle a tirée de son aventure, pour laquelle elle resignerait sans hésiter !