Inès (Koh-Lanta) menacée de mort, de viol : en pleurs, elle s’adresse aux haters

0
240

Inès n’en peut plus. Depuis vendredi 24 avril 2020, la jolie brune de 25 ans est devenue la nouvelle bête noire des réseaux sociaux. La raison ? Sa contribution à l’élimination de Sam dans Koh-Lanta. Une prise de position qui lui a valu de recevoir un torrent de haine de la part d’internautes anonymes. Au lendemain de la diffusion de l’épisode, Inès tentait alors de se défendre tant bien que mal, révélant avoir reçu des menaces de mort. Lors de cette prise de parole, elle semblait réussir à se détacher de la situation et à faire fi des critiques. Mais, c’était sans compter l’acharnement de ses détracteurs, lesquels ont fini par la faire craquer.

À lire aussi

Depuis son lieu de travail, un grand hôpital parisien où elle côtoie tous les jours le Covid-19, la jeune infirmière s’est filmée en pleurs sur Instagram pour dénoncer la violence virtuelle qu’elle subit depuis plusieurs heures sans relâche. “À tous les cons qui arrivent à gâcher ma diffusion, qui arrivent à gâcher les bons moments que j’avais au travail“, leur a-t-elle lancé via cette story publiée dans la soirée du 25 avril 2020. “Les nerfs lâchent parce que je ne peux pas me défendre, vous n’êtes pas en face de moi, ça part tellement loin. C’est très facile de dire de ne pas faire attention à ce déferlement de haine mais c’est tellement injuste de vous voir avoir ce droit de manquer de respect et de ne pas pouvoir se défendre“, a-t-elle déploré. Inès fait ainsi référence aux remarques plus que déplacées des internautes à son égard. “De menacer de me violer… Ça part trop loin ! J’ai été faire un jeu et vous arrivez à avoir une mentalité aussi méchante… C’est hallucinant. Les gens qui disent qu’ils vont venir chez moi, je comprends pas. Souhaiter la mort à quelqu’un, souhaiter le viol, c’est des mots qui sont hyper forts. Jamais je ne me permettrai de dire ça…

En pleine garde en période de crise sanitaire, cette situation ne pouvait pas plus mal tomber comme Inès le fait savoir ensuite. “Vous me gâchez tout et le pire c’est d’aller voir mes patients Covid dans cet état. Je ne sais pas quand est-ce que vous allez vous arrêter et grandir. Vous êtes vraiment des cons.” Reste qu’elle s’estime chanceuse de pouvoir exercer le métier d’infirmière, surtout dans un contexte pareil. Un métier qui l’a “ramène à l’essentiel” a-t-elle conclu.

À noter que, dans sa story, Inès a posté une photo d’un commissariat. A-t-elle fini par porter plainte contre ceux qui la menacent ? Pour l’heure, la jeune femme n’en a pas dit plus…