Irma ravage les Caraïbes et sème la destruction (Photos)

0
1514

Entre «cauchemar» et «apocalypse», l’ouragan monstre Irma, qui poursuit sa route dans les Caraïbes, a fait au moins 5 morts, dont 4 sur l’île de Saint-Martin, conduisant l’Élysée à décréter jeudi la mobilisation générale.

Avec des rafales qui ont dépassé par moment les 300 km/h, le cyclone de catégorie 5, le maximum sur l’échelle d’intensité des ouragans, a semé la désolation sur les deux îles françaises, situées à environ 250 km de la Guadeloupe et plus connues jusque-là pour leurs plages paradisiaques et leur tourisme de luxe.

AFP
Saint-Barthelémy, 7 septembre 2017.

Des photos prises sur place montraient des paysages dévastés, des rues inondées ou envahies par des amas de tôles, des bateaux transformés en petits bois, des arbres balayés par les rafales de vent, des toitures arrachées, des voitures renversées ou noyées sous des mètres d’eau.

AFP
Saint-Barthelémy, 7 septembre 2017.
AFP
Saint-Barthelémy, 7 septembre 2017.
AFP
Saint-Barthelémy, 7 septembre 2017

Après le passage du cyclone de catégorie 5 le plus long (plus de 33 heures) jamais enregistré dans le monde selon Météo France, un premier vol devait être mis en place jeudi entre la Guadeloupe et les deux îles, pour évaluer les dégâts.

Le dernier bilan a été annoncé jeudi après-midi par Édouard Philippe: «quatre personnes décédées» ont été retrouvées pour l’instant à Saint-Martin et «aucune personne décédée n’a été constatée à ce stade» sur Saint-Barthélemy. Ce bilan révise à la baisse celui donné précédemment par le ministre de l’Intérieur Gérard Collomb qui avait annoncé le décès de 8 personnes.

Le premier ministre a également évoqué une «cinquantaine de blessés, dont deux graves et un en urgence absolue».

L’état de catastrophe naturelle, qui permet la prise en charge par les assurances, sera signé dès vendredi, a promis M. Philippe.

À Sint Marteen, la partie hollandaise de l’île, «les dégâts sont énormes», mais il n’y a pas de mort pour l’instant, selon le premier ministre néerlandais, Mark Rutte.

AFP
Saint-Martin, 6 septembre 2017.
AFP
Saint-Martin, 6 septembre 2017.
AFP
Saint-Martin, 6 septembre 2017.

Un mort a en revanche été enregistré dans la petite île voisine de Barbuda.

La France est «touchée» et «toute entière mobilisée», a réagi le président Emmanuel Macron depuis Athènes. Il se rendra «dès que possible» dans les zones touchées.

Avec une intensité «jamais vue dans le monde depuis le début de l’ère satellitaire» selon Météo France, le bilan risque de s’alourdir. Des informations de presse faisant d’ores et déjà part d’un autre mort sur l’île britannique d’Anguilla.

«Anguilla a été percuté de plein fouet (…) les dégâts sont graves et dans certains endroits critiques», selon le secrétaire d’État britannique aux Affaires étrangères Alan Duncan, en précisant que le port et l’aéroport étaient fermés. Les îles Vierges «n’ont pas été épargnées», a-t-il dit.

AFP
Saint-Martin, 6 septembre 2017.

L’ouragan, classé en catégorie 5 – la maximale -, a laissé une véritable décharge à ciel ouvert dans le nord des Antilles, en particulier à Saint-Martin, «détruite à 95%» du côté français, d’après le président du conseil territorial français, Daniel Gibbs.

Aucun mort à ce stade dans la partie néerlandaise de l’île mais des «dégâts énormes», notamment à l’aéroport et au port, selon le premier ministre néerlandais Mark Rutte.

Sur cette île de quelque 70 000 habitants, des témoins évoquent un «paysage apocalyptique». «Nous étions face à un phénomène d’une ampleur inégalée (…) tout ce qui n’avait pas un minimum de solidité n’existe plus», a déclaré un journaliste d’outre-mer 1ere, Steve Prudent. «C’est un cauchemar», a confirmé une autre journaliste de Guadeloupe 1ere.

«Destructions massives»

«Les destructions sont massives», a déploré jeudi le ministre français de l’Intérieur Gérard Collomb, en soulignant que «dans les coins les plus reculés, on peut toujours trouver un certain nombre de victimes».

Saint-Barthélemy et Saint-Martin sont sans eau potable, sans électricité, les bâtiments publics inutilisables, les maisons détruites, les arbres arrachés et les services de secours eux-mêmes dévastés.

REUTERS
Saint-Martin, 6 septembre 2017.

«Endommagées», les deux centrales électriques qui y assurent l’essentiel de la production sont à l’arrêt, a indiqué le groupe EDF qui prévoit «des semaines et des mois» avant retour à la normale.

La ministre française des Outre-mer, Annick Girardin, est arrivée jeudi matin sur l’île française de la Guadeloupe, qui va servir de point d’appui logistique, avec près de deux cents secouristes, militaires, pompiers, médecins…

REUTERS
Saint-Martin, 6 septembre 2017.

La piste de l’aéroport de Saint-Martin, côté français, a été rouverte, ce qui devrait permettre l’arrivée d’un avion militaire de reconnaissance. Un représentant néerlandais participera à la cellule de crise jeudi après midi à Paris pour «conjuguer nos moyens» sur l’île, a indiqué le ministre français de l’Intérieur.

REUTERS
Saint-Martin, 6 septembre 2017.

«Nous sommes passés de la phase de sidération à une phase d’action», a-t-il dit en affirmant que les premiers efforts porteraient sur l’approvisionnement en eau et en nourriture.

REUTERS
Saint-Martin, 6 septembre 2017.
AFP
Guadeloupe, 6 septembre 2017.

Un pont aérien est prévu dès jeudi entre la Guadeloupe et Saint-Martin, avec envoi par voie maritime de renforts, d’eau et de matériel de secours. Le président français, Emmanuel Macron, compte se rendre «dès que possible» dans les zones touchées.

Avec AFP

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.