Connect with us

Islamisme: 5 prédicateurs saoudiens parmi les comptes les plus suivis au monde sur internet

Dépêche

Islamisme: 5 prédicateurs saoudiens parmi les comptes les plus suivis au monde sur internet

Le rapport intitulé La fabrique de l’islamisme, publié dimanche par l’institut Montaigne et rédigé par Hakim El Karoui, met en évidence l’influence prépondérante de prédicateurs saoudiens dans la propagation d’un message musulman rigoriste. Cinq d’entre eux font partie des personnalités les plus influentes du monde, cumulant des millions d’abonnés sur les réseaux sociaux.

Leurs noms ne diront rien au grand public français et pourtant ils sont parmi les personnalités les plus suivis sur les réseaux sociaux au monde. Certains ont plus d’abonnés que le Dalaï-Lama et le pape et à peine moins que le compte du président des Etats-Unis. Dans son rapport sur La Fabrique de l’islamisme, qui vient d’être publié par l’institut Montaigne, Hakim El Karoui, qui était l’invité de BFMTV ce lundi matin, pointe ainsi l’importance de prédicateurs et théologiens saoudiens très médiatiques dans la propagation d’un message musulman très rigoriste, relevant du wahhabisme ou du salafisme, auprès des fidèles de la religion islamique, notamment en France. 

Ambassadeurs officieux de l’islamisme

Ces ambassadeurs officieux de l’islamisme sont les suivants: Mohamed al-Arifi, Ayid al-Qarni, Ahmad al-Shugairi, Salman al-Ouda et Michari Rachid al-Afasi, respectivement les 7e, 8e, 10e, 15e et 16e comptes relevant du monde des idées sur les réseaux sociaux. Mohamed al-Arifi a 21,4 millions d’abonnés sur Twitter (et 25 millions sur Facebook), des chiffres qui font de sa page le premier compte saoudien, le premier compte religieux du monde et le 86e mondial, tous Tweetos confondus. Ce docteur en théologie, né en 1970, est un docteur de la loi coranique, enseignant à l’université du roi Saoud de Riyad. Entre autres choses, il justifie le droit pour les maris de battre leurs femmes. 

Ayid al-Qarni (19 millions d’abonnés Twitter environ), né en 1959, est quant à lui un théologien relativement modéré au vu du contexte saoudien, bien que tenant de la Sahwa, un mouvement salafiste prônant le rejet des valeurs occidentales. Il milite en effet pour des réformes dans le royaume saoudien, et est favorable au fait que les femmes puissent travailler et conduire. Ce personnage très médiatique a par ailleurs été en délicatesse avec le pouvoir: il a ainsi été emprisonné plusieurs années et s’est également vu notifier une interdiction de prêcher pendant dix ans. 

Salman al-Ouda (14,2 millions d’abonnés) a lui aussi été mis en prison en Arabie saoudite pour avoir réclamé des réformes. Réputé proche des Frères musulmans, il anime le site Islamtoday. Ahmad al-Shugairi n’a pas ces problèmes et a profité d’une longue et conséquente exposition médiatique en Arabie saoudite à travers de nombreuses émissions de télévision religieuses. Cet homme d’origine palestinienne est également plus abondamment suivi que Salman al-Ouda puisqu’il dispose de 18 millions d’abonnés sur Twitter. 

Enfin, Michari Rachid al-Afasi, âgé de 42 ans, ferme ce palmarès avec environ 14 millions d’ouailles sur ce même réseau social. Ce Koweïtien est un récitateur du Coran (qu’il a mémorisé intégralement) bien connu du monde arabe, et un expert en nasheeds, c’est-à-dire des chants traditionnels islamiques. 

Répartition des tâches 

Mais ces contenus, dits en langue arabe et parfois ardus, ont besoin de relais pour être entendus. Le rapport indique justement que la communication islamiste est fondée sur une “répartition des tâches”. Ainsi, les propos de ces docteurs de la loi islamique (ou “oulémas”) sont ensuite diffusés par une myriade de comptes “experts”, tels qu’ils sont qualifiés par Hakim El Karoui dans son rapport, créés par d’anciens étudiants de l’université de Médine (dont un bon nombre de Français), de prédicateurs salafistes, de traducteurs, et de sites islamistes.

Ces comptes agrègent de 5.000 à 15.000 personnes. Ensuite des comptes francophones, dont l’audience varie de 15.000 à 100.000 internautes, entrent en scène à leur tour pour jouer leur rôle dans ces partages. 

Et il est possible d’évaluer le succès de ces chaînes de transmission. D’après l’étude de l’institut Montaigne, qui estime la population musulmane française à 4,5 millions de personnes, 1,2 millions d’individus sont exposés à ces contenus, soit 27% de l’ensemble. 

Continue Reading
You may also like...
Click to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

More in Dépêche

To Top