Italie: émoi après l’arrestation d’un maire pionnier de l’accueil des migrants

0
347

Depuis 1998, le bourg italien de Riace, situé en Calabre, fait figure de modèle. Cette année-là, son maire de gauche, Domenico Lucano, toujours en fonction, a décidé d’aider une centaine de Kurdes qui s’étaient échoués sur une plage à proximité de Riace à s’installer dans la commune. Au fil des années, les migrants venus de différents pays ont été accueillis, et désormais, sur 2.000 habitants environ, le village qui était menacé de disparition compte un quart de réfugiés.

Distingué en 2010 comme troisième “meilleur maire du monde”, Domenico Lucano a aussi figuré en 2016 dans le palmarès établi par le magazine Fortune des 50 personnalités les plus influentes. Il a enfin inspiré un docu-fiction de Wim Wenders et un téléfilm qui doit être diffusé prochainement en Italie. Ce mardi, de nombreux Italiens ont été sonnés d’apprendre l’arrestation du maire, annoncé par le parquet de Locri. Il est soupçonné d’aide à l’immigration clandestine.

Soupçonné d’avoir organisé des mariages de convenance

Le parquet a ordonné le placement aux “arrêts domiciliaires” de l’élu, qui est soupçonné également d’irrégularités dans l’octroi des financements pour le ramassage des ordures de son village, selon un communiqué des autorités judiciaires. Domenico Lucano est accusé d’avoir organisé des mariages de convenance entre des habitants de son village et des femmes étrangères afin de leur obtenir un titre de séjour. Le communiqué cite des extraits d’écoutes téléphoniques dans lesquelles Domenico Lucano, aussi appelé “Mimmo”, semble effectivement agir, en connaissance de cause, contre la loi en vigueur, qualifiée de “stupide”.

“Je vais vous faire la carte d’identité, je suis hors-la-loi, je suis hors-la-loi car pour faire la carte d’identité je devrais avoir un permis de séjour encore valable. En plus vous devriez démontrer que vous résidez à Riace, que vous avez une habitation à Riace, (…) j’assume la responsabilité et je vous dis que ça va”, dit-il ainsi à une femme étrangère dans une conversation enregistrée par les enquêteurs, selon le parquet. Dans une seconde conversation citée, il suggère à une Nigériane un mariage de convenance.

“Vous savez quelle est selon moi la seule possibilité? Que vous vous mariiez, comme a fait Stella. Stella a épousé Nazareno, je suis responsable de l’état civil, le mariage avec un citoyen italien je le célèbre tout de suite”, dit-il.

Elan de soutien sur les réseaux sociaux

Sur les réseaux sociaux, citoyens anonymes et personnalités du monde politique ou culturel ont exprimé leur écoeurement. “Je te croirai plus que jamais”, a réagi sur Twitter Giuseppe Fiorello, auteur du téléfilm sur Riace qui doit être diffusé par la Rai. “Nous sommes tous en danger. Dimanche, le maire Domenico Lucano a été arrêté pour avoir accueilli (des migrants, NDLR) (…) alors arrêtez-nous tous”, écrit le réalisateur, qui en appelle au pape François. Plusieurs hastags de soutien au maire ont également vu le jour sur le réseau social.

Dans une vidéo publiée par La Repubblica, l’écrivain et journaliste Roberto Saviano, pris depuis plusieurs mois dans un bras de fer avec le ministre de l’Intérieur Matteo Salvini, dont il dénonce la politique xénophobe, a pris la défense de Domenico Lucano. Evoquant son arrestation, il parle d’une “nouvelle bouleversante”, mais ne se dit “pas surpris”, en raison “du climat autoritaire” qui touche le pays. 

“Mimmo Lucano est coupable, oui, mais de désobéissance civile”, martèle l’écrivain menacé de mort par la mafia depuis son enquête devenue un best-seller, Gomorra. “Son seul objectif en tant que maire a été de sauver des vies, d’accueillir des enfants, de créer un climat d’accueil et de vivre-ensemble”. 

Robert Saviano appelle les Italiens à “résister”

Sur un ton ironique, le journaliste se surprend aussi que le maire, et plus largement l’immigration, soient considérés comme le “problème de la Calabre”, alors que la région est en proie à la corruption et gangrenée par la mafia locale, la ’Ndrangheta. “Mimmo Lucano saura se défendre de ces accusations”, veut croire Roberto Saviano, qui appelle les Italiens à “résister”.

Au mois d’août, Domenico Lucano avait effectué une grève de la faim pour protester contre la décision du ministre de l’Intérieur de couper à Riace les fonds qui permettaient de financer des projets d’accueil et d’intégration. Pour Roberto Saviano, cela ne fait pas de doute, l’arrestation de Domenico Lucano est politique, et servira à Matteo Salvini, qui n’a jamais caché son aversion pour l’élu, le qualifiant de “zéro”. 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.