Jacques Martin : L’héritage “très modeste” qu’il a laissé à ses huit enfants

0
134

Toutes les affaires d’héritage ne sont pas aussi complexes que celle qui gravite autour de la famille de Johnny Hallyday. En quittant nos terres, le 14 septembre 2007, Jacques Martin était parvenu à définir quelle somme reviendrait à quel membre de son entourage. David, son fiston cuisinier, a accepté d’évoquer ce chèque qui est venu alimenter son compte en banque, alors qu’il venait de perdre son papa. “C’est beaucoup moins qu’on ne le pense, a-t-il précisé sur le plateau de L’instant Deluxe, sur Non Stop People. Beaucoup, beaucoup moins. Ça va, sur la tête de mes enfants, parce que par bonheur, je n’ai pas forcément besoin de ces sous-là.

À lire aussi

Ce n’était pas une somme indécente

David Martin partageait l’amour de la gastronomie avec son père. Ensemble, ils ont collaboré sur le recueil de recettes Le petit Martin de la bonne cuisine en 1995. L’animateur a également aidé son fils à financer certains de ses restaurants. Mais il avait connu l’amour à de multiples reprises, et David, l’aîné, faisait partie d’un clan plutôt conséquent. “C’était un héritage très modeste. Ce n’était pas en milliards d’euros. Un peu plus de 100 000 euros, a-t-il précisé. D’abord, il y a huit enfants. Donc une part d’héritage sur huit, c’est une chose. L’argent n’est pas un sujet tabou, mais ce n’était pas une somme indécente. De quoi acheter une maison, et c’est déjà beaucoup.” Devant une estimation de l’animateur, lui faisant remarquer qu’une maison tourne plutôt autour de 200 000 euros à 300 000 euros, il a tout de même précisé : “Un peu plus. Une très belle maison alors !

Il y a des histoires et des échauffourées

Tous les ingrédients étaient réunis pour rendre le partage compliqué. Mais la famille a géré les complications financières en belle harmonie. Leur secret ? La création d’une société appelée 8M – pour les huit enfants Martin – qui gère tout ce qui touche au patrimoine du présentateur. “C’est ce que nous avons fait de plus intelligent pour essayer de maintenir la mémoire de notre père proprement, racontait David Martin dans les colonnes d’Ici Paris. Il avait organisé ça très bien. Tout le monde a eu ce qu’il devait avoir. Les mamans aussi. Dans toutes les familles, il y a des histoires et des échauffourées. Les journaux ont beaucoup alimenté des choses qui n’étaient pas vraies.