“J’ai emprunté de l’argent” : Nadine Trintignant cash sur son avortement avant la naissance de Marie

0
53

Depuis la mort de Marie Trintignant, survenue le 1er août 2003, le couple qu’elle a longtemps formé avec Jean-Louis Trintignant. Au début de leur relation, elle était tombée enceinte mais avait choisi d’avorter. Puis, lors de sa seconde grossesse, elle a finalement gardé son bébé. Des souvenirs émouvants, d’une mère toujours en deuil.

Nadine Trintignant, aujourd’hui âgée de 87 ans, se raccroche aux membres de son clan, son fils Vincent et ses petits-enfants, pour vivre son deuil impossible. Il faut dire que Marie Trintignant, morte à seulement 41 ans, avait été pour la réalisatrice une enfant à l’histoire particulière. “Je suis tombée une première fois enceinte avant Marie. C’était les premiers mois de notre histoire. Jean-Louis faisait son service militaire, moi, j’étais assistante monteuse (…) Alors quand c’est arrivé, j’étais heureuse. Quand Jean-Louis m’a vue contente comme ça, il m’a dit : ‘On le garde alors ?’ Là, je lui ai répondu : ‘On n’a pas un rond, on vit dans une pièce, on part le matin tôt et on revient le soir tard, qu’est-ce qu’on ferait d’un bébé ? Mais je suis contente parce que j’avais peur de ne pas pouvoir avoir d’enfants’“, s’est-elle souvenue.

Nadine Trintignant avait alors emprunté de l’argent à Françoise Sagan pour aller se faire avorter à Genève, en Suisse, par peur que l’on “abîme” son corps en France, à une époque où ce genre d’opération était faite dans des conditions calamiteuses. Par la suite, la vie l’a alors gâtée avec un autre bébé… “Avec Jean-Louis, on a continué de vivre ensemble (…) et je suis tombée enceinte de nouveau et, à ce moment-là, de façon un peu tordue, j’ai pensé : ‘Si Jean-Louis me dit qu’il n’a pas envie d’avoir un enfant, je vais lui en vouloir, je vais être malheureuse et je vais arrêter de l’aimer.’ Au cas où, j’ai pris rendez-vous chez le gynécologue suisse qui m’avait déjà avortée et je suis partie en vacances à Ramatuelle avec Jean-Louis. Et là, sur la plage, il me dit un jour : ‘Ce qui serait bien maintenant, c’est qu’on ait un enfant.’ Alors je lui annonce la bonne nouvelle, qu’on allait en avoir un dans sept mois ! J’étais folle de joie“, a-t-elle ajouté.

Interview à retrouver dans Gala, édition du 20 janvier 2022.