“J’ai tourné dans une vidéo Jacquie et Michel et ça m’a gâché la vie”

0
1056

A 21 ans, entraînée par de mauvaises fréquentations, Chloé* participe au tournage d’un film pour le site Jacquie et Michel. Depuis, elle vit un vrai calvaire. Pour effacer ce passé trop lourd à porter, on lui réclame 13 000 €.

Elevée dans une famille catholique, obéissante et excellente élève, Chloé choisit de s’orienter vers la restauration. Mais une rencontre amoureuse va tout faire basculer… “C’était mon premier amour, j’étais folle de lui. Mes parents ne l’aimaient pas du tout et voulaient qu’on se sépare. Je me suis éloignée d’eux pour rester avec lui “, raconte-t-elle. Chloé décroche un emploi de serveuse et vit avec fougue son histoire d’amour. Mais, au fur et à mesure, elle commence à perdre pied.

Comme chaque relation passionnelle, la nôtre était rythmée par des disputes, des séparations violentes et des retrouvailles enflammées. Cet homme était ma drogue. Je ne vivais que par lui, que pour lui. Il fréquentait beaucoup le milieu de la nuit et dansait en boîte pour se faire un peu d’argent. Avec lui, cet univers paraissait ­accueillant, festif, loin de mon enfance trop sérieuse. ” Peu méfiante, Chloé se fait happer par la vie nocturne et ses faces sombres. “Il m’a initié à l’amour libertin, aux drogues. Je l’ai fait pour ne pas passer pour une coincée et le perdre.

Une soirée du site Jacquie et Michel qui change tout

Au bout de cinq ans de relation, le compagnon de Chloé part aux Etats-Unis poursuivre ses études. La jeune fille se retrouve seule, à la rue, sans emploi. “J’ai demandé à des connaissances, rencontrées la nuit, de m’héberger. Pour gagner ma vie, je faisais un peu de gogo-dancing et, un jour, un homme m’a proposé de danser à une soirée organisée par le site internet Jacquie et Michel. C’était bien payé, j’ai accepté.” A cette occasion, elle rencontre des gens de la production qui lui proposent de tourner dans l’un de leurs films. “Ils m’ont décrit un univers respectueux et correct. Ils m’inspiraient confiance.

Chloé ­accepte, mais pose ses conditions. Elle vient d’une petite ville de province et ne souhaite absolument pas être reconnue. Elle exige d’être appelée différemment et qu’on ne cite pas l’endroit où elle vit. En outre, elle négocie un contrat pour un montant de 1 800 €. “Mon seul but était de prendre un nouveau départ. Si j’avais su…” Car rien ne va se passer comme Chloé l’imaginait. “Le contrat prévoyait trois scènes, finalement, il y en a eu deux. On m’avait promis de poser pour un magazine, ça a été annulé. Je suis repartie avec 400 €.” Une semaine plus tard, les vidéos sont en ligne. C’est le début des ennuis pour Chloé.

Chloé se sent “paumée, salie, niée”

Ils m’avaient nommée avec un prénom très proche du mien et avaient cité ma ville. Ça s’est vite su, parce qu’il y a eu un million de vues en une semaine. Résultat, je me suis fait virer de mon travail, je me faisais insulter dans la rue, on me traitait de pute. Plus de 200 hommes m’ont envoyé la photo de leur pénis sur les réseaux sociaux, j’ai été agressée à la sortie d’une boîte de nuit. Pendant cinq mois, ça a été l’horreur ! Je ne pouvais pas fuir avec mes 400 €. J’étais paumée, salie, niée et condamnée à rester cette femme qu’on humilie…” Chloé n’a plus d’autre choix que de renouer avec sa famille. “J’ai retrouvé mes parents, je leur ai tout dit, cela a été très dur. ”

Elle décide de prendre un nouveau départ et s’installe à 400 km de là. Elle réussit un concours de la fonction publique et intègre une école, en septembre 2017. Chloé y rencontre un homme à qui elle se confie. Puis ils rompent et, pour se venger, l’homme révèle le passé de celle-ci à tous les élèves. Elle comprend alors que, où qu’elle aille, ces vidéos ressurgiront et lui gâcheront la vie. Chloé demande le retrait des films à la production de Jacquie et Michel et aux sites hébergeurs. “On m’a demandé 13 000 € pour combler le manque à gagner. J’ai porté plainte. C’était une erreur de jeunesse, j’ai fait confiance aux mauvaises personnes. Maintenant j’aimerais tourner la page ”

* Le prénom a été changé.