“J’ai vendu ma ferme !” : Thierry, candidat emblématique de L’amour est dans le pré, change de vie

0
15

La vie d’agriculteur, c’est terminé ! Thierry Perraguin, surnommé Thierry le chevrier par Karine Le Marchand à l’époque de La Nouvelle République.

J’ai vendu ma ferme, affirme Thierry Perraguin. J’en avais marre de travailler pour rien. Je vais chercher un autre travail, car je n’ai que 56 ans. Je suis manuel, débrouillard, je peux tout faire ! Véronique, elle, est toujours assistante maternelle.” A l’issu de l’émission, le céréalier et éleveur de chèvres avait effectivement trouvé l’amour. Pas avec Isabelle, ni Emeline, les deux prétendantes qui étaient venues loger chez lui quelques jours, mais avec Véronique, juste après le tournage de sa saison. Les tourtereaux se sont mariés, en grandes pompes, le 23 mai 2015.

Nous avons acheté un petit camping-car pour pouvoir rendre visite aux copains

Thierry n’a pas rencontré que l’âme soeur grâce à L’amour est dans le pré. Il a également bâti des amitiés durables. Libéré de ses obligations professionnelles, il va en profiter pour faire le tour de ses grands potes, eux aussi passés sur M6. “Nous avons acheté un petit camping-car, pour pouvoir rendre visite aux copains, précise-t-il. Dans quelques jours, nous allons aller chez Christophe, éleveur de vaches laitières, candidat de la saison 9, comme moi. Le 5 décembre, nous serons chez Aymeric, l’apiculteur-pépiniériste breton de la saison 13, pour l’accompagner sur un marché de Noël. Les saisons défilent, mais les amitiés restent !”

Que devient Carmen, la maman de Thierry ?

L’histoire ne nous dit pas ce que devient l’extraordinaire Carmen, la maman de Thierry qui était devenue une star bien malgré elle. En 2019, la sympathique dame avait fêté ses 90 ans et subissait toujours les conséquences, sympathiques, de son passage dans le show diffusé sur M6 – dont sa célèbre glissade sur draps de soie. “Elle ne change pas. Elle veut toujours tout contrôler, plaisantait alors Thierry. La première chose que me demande les gens, ce sont de ses nouvelles. C’est fou quand même !