“J’ai voulu m’acheter un morceau de féminité” : Clémentine Célarié a succombé à la chirurgie esthétique, confidences

0
14

Lorsqu’elle était adolescente, cette décision lourde de sens qu’elle ne regrette pas.

J’ai voulu m’acheter un morceau de féminité pour me sentir regardée. Je me suis acheté un nez comme un passeport pour être comédienne. J’ai inconsciemment changé mon destin. Je suis devenue plus ‘jolie’. Je me suis payé une normalité, mais elle n’était qu’extérieure“, a développé Clémentine Célarié dans son livre, dont Gala diffuse des extraits. Adolescente, la populaire comédienne s’est longtemps détestée, notamment à cause de son nez et de son physique. “Je trouvais que mon physique était une injustice. Je me sentais tellement moche, j’avais un nez terrible. J’ai vraiment eu une adolescence pourrie. Ça a complètement changé mon existence“, avait-elle déjà regretté dans les pages de Gala.

De cette culture de la “perfection” et de la normalité, Clémentine Célarié en a gardé une sorte de haine contre elle-même. À 64 ans, la comédienne qui a récemment vaincu un cancer du côlon s’impose toujours un “régime perpétuel”. “Je veux être mince et je fais d’ailleurs un régime perpétuel. À la diète toute l’année pour me sentir belle, vivante et toujours en devenir”, a commenté l’actrice dans son livre.

Une hygiène de vie militaire pas forcément facile à vivre. “Quand j’étais plus enrobée ça a été tellement emmerdant, que ça entravait ma liberté. Donc je me suis obligée à une rigueur implacable, comme un pacte passé avec moi-même“, confiait-elle.