Jamel Debbouze cash sur son accident : “Je n’ai pas accepté mon statut d’handicapé”

0
74

L’humoriste Daphné Roulier sur LCP ce dimanche 23 janvier. L’occasion pour ce dernier d’évoquer l’accident qui l’a rendu handicapé il y 20 ans et le courage qu’il lui a fallu pour surmonter cette épreuve.

Un événement qui a laissé des séquelles physiques au comédien, causant la paralysie de son bras droit, mais qui a forgé son caractère et son courage dans la vie. “Dès lors que j’ai eu cet accident, j’ai su que les choses ne seraient plus pareilles, mais je n’étais pas différent pour autant” a expliqué le papa de Léon et Lila à la journaliste Daphné Roulier. Un accident qui aurait bien pu le décourager, confie le natif du 10eme arrondissement parisien : “Je savais que la société était dure, j’étais petit, rebeu, banlieusard et puis maintenant handicapé, ça s’accumulait.”

“Après mon accident, je me suis dit qu’il fallait faire attention à ce que la société ne m’écrase pas d’une certaine manière. Je n’ai pas accepté mon statut d’handicapé, je me souviens qu’on m’a accordé une pension de travailleur handicapé que je n’ai jamais touchée parce que je n’acceptais pas ce statut d’amoindri” s’est souvenu le mari de Melissa Theuriau . C’était le 17 janvier 1990, que le jeune Jamel Debbouze, âgé d’une quinzaine d’années à l’époque, s’est rendu à la gare de Trappes dans les Yvelines avec un ami. Pour gagner du temps et atteindre les bus, ils traversent les voies, percutant le Paris-Nantes. Son ami Jean-Paul Admette meurt sur le coup, Jamel se réveille, quant à lui, à l’hôpital.

Révélé dans les années 1990 sur Radio Nova et Canal+, Jamel Debbouze deviendra une vedette comique en France aussi bien sur scène que sur les écrans. Il obtient, au cours des années 2000, deux nominations au César du meilleur acteur dans un second rôle pour ses prestations dans Le fabuleux destin d’Amélie Poulain et Astérix et Obélix : mission Cléopâtre.