Jane Birkin et la mort de sa fille Kate Barry : “Je veux continuer à en parler”

0
232

Le 20 novembre 2020, Jane Birkin reviendra avec un nouvel opus : Oh ! Pardon tu dormais, composé par Étienne Daho. Voilà trois ans qu’elle n’avait plus sorti d’album. L’occasion pour la chanteuse britannique et son ami de se prêter au jeu de l’interview croisée pour le magazine Vogue et son édition du mois d’octobre. Un entretien durant lequel les deux artistes ont évoqué le titre Cigarettes, qui revient sur la mort de Kate Barry.

À lire aussi

Le 11 décembre 2013, la fille aînée de Jane Birkin, née de son mariage avec le compositeur John Barry, trouvait la mort après avoir chuté de son appartement parisien du 16e arrondissement, au quatrième étage. Le doute plane toujours quant aux circonstances de cette tragique disparition… La photographe avait 46 ans. “Kate est morte il y a sept ans, et il n’était plus question de faire quoi que ce soit, sa mère a-t-elle expliqué. Puis je suis partie avec le Gainsbourg symphonique [son précédent album sorti en 2017, NDLR]. Entre-temps, j’avais oeuvré pour qu’Étienne produise le premier album de Lou [Doilllon], car je savais qu’il avait une manière unique de mettre les gens en valeur. Qu’elle serait protégée avec lui, dans un écrin merveilleux…

L’enregistrement de ce titre évoquant Kate Barry a particulièrement touché Étienne Daho : “Cette interrogation sur la possibilité de l’accident, cette stupeur que l’on ressent quand on apprend une nouvelle terrible. Je ne me souviens pas d’avoir eu à faire quelque chose de plus difficile que de la [Jane Birkin] diriger sur Cigarettes : j’étais bouleversé.” Cette chanson n’est pas sans rappeler Les Oxalis de Charlotte Gainsbourg, titre figurant sur son album Rest (2017) : “J’ai adoré cette chanson sur Kate, a confié Jane Birkin. Quand Charlotte cite les noms de personnes sur les tombes autour, je me suis dit qu’elle avait dû rester longtemps pour noter tout ça.”

La Britannique de 73 ans s’est également souvenue d’un autre décès qui a touché sa famille : celui de son neveu Anno. “Mon frère [Andrew Birkin] a perdu son fils lorsqu’il avait 19 ans. Moi j’ai eu la chance d’avoir Kate jusqu’à ses 46 ans. Si certains ne veulent plus parler de leurs disparus, je le comprends, mais je veux continuer à en parler pour qu’elle soit encore là.