“Je n’ai jamais eu aussi mal” : Sylvie Tellier toujours souffrante après son accident, son quotidien difficile

0
156

Après Les malheurs de Sophie, bientôt un remake avec Les malheurs de mariage avec Laurent) a viré au cauchemar. Elle a été victime d’un accident, un sujet sur lequel elle est revenue en story le 4 janvier 2022.

Sylvie Tellier se souviendra de ses vacances à Avoriaz durant un bon moment. La directrice générale de la société Miss France est souffrante depuis son accident de ski qui lui a valu une rupture du ligament interne et du croisé antérieur. Elle a récemment été rapatriée en ambulance à Paris afin de regagner son nid douillet. Et, sans surprise, elle doit rester immobilisée le plus possible. Sylvie Tellier en a pour douze semaines de convalescence, un coup dur pour elle.

“Ca m’épuise tout ça. (…) Alors oui ça fait mal. Je ne le savais pas mais un ligament arraché ça fait mal“, a-t-elle confié mardi en story. Comme si cela ne suffisait pas, sa fille au pair a été testée positive à la Covid-19 a-t-elle révélée. Elle a ensuite pris le temps de répondre à des questions de sa communauté. Et l’un des internautes a voulu savoir à combien elle notait la douleur sur une échelle de 1 à 10. “Quand je suis tombée, 10 direct. Je n’ai jamais eu aussi mal de ma vie. J’ai cru qu’on m’arrachait la jambe. A côté, aller accoucher, c’est comme aller au SPA. Après dès que je suis au repos c’est supportable, 5-6. Mais dès que je bouge, ça grimpe“, a donc répondu Sylvie Tellier.

Cette situation est d’autant plus compliquée pour la charmante blonde de 43 ans, car elle a pour habitude d’être très active. Outre le fait qu’elle a bien du mal à tenir en place, elle s’inquiète donc pour l’avenir. “C’est terrible. Ca fait mal. C’est long. Tu peux rien faire. Ce qui m’angoisse vraiment le plus c’est de ne pas retrouver ma capacité sportive. Parce que le sport pour moi c’est nécessaire en fait, c’est ma bulle d’oxygène. Et là quand on me parle de l’état de mon genou je suis hyper angoissée. J’ai envie de courir, j’ai envie de faire du vélo, du paddle, du yoga…“, confiait-elle peu après l’accident.