“Je ne le nomme pas, il est hyper connu” : Maureen Dor évoquait déjà Nicolas Hulot en 2017

0
82

La lettre de Nicolas Hulot fait l’effet d’une bombe, peu après la diffusion du numéro d’Envoyé spécial consacré à l’ancien ministre de la Transition écologique et ex-présentateur. Publiée sur le site de France Info et France Télévisions, elle révèle les accusations d’agression qu’elle aurait subies, alors qu’elle avait 18 ans. Ce n’est pourtant pas la première fois qu’elle évoque cette histoire, mais elle l’avait fait en masquant volontairement l’identité de son prétendu agresseur, en 2017 lors d’une interview pour le magazine Télé Star.

C’était il y a quatre ans, à l’heure d’un autre scandale, celui de Harvey Weinstein. Le producteur hollywoodien déchu faisait l’objet d’un séisme médiatique mondial qui avait permis à de nombreuses femmes qui n’avaient jamais osé s’attaquer à l’influente personnalité américaine d’oser prendre la parole.

Les confidences de Maureen Dor étaient déjà fortes : “Quand j’étais toute jeune, un animateur m’a convoquée dans une chambre d’hôtel. Comme une idiote, j’y suis allée. (…) Quand je suis arrivée, il s’est jeté sur moi. (…) J’espère que maintenant les filles vont oser parler et que la vie de mecs qui se croient tout permis va être un enfer. On pourrait établir un code de bonne conduite. Aucun producteur, animateur ou réalisateur ne devrait pouvoir convoquer quiconque dans une chambre d’hôtel par exemple.” Le ton est moins solennel que dans sa récente lettre, mais déjà, l’envie de se libérer d’un poids se fait sentir. “Je ne le nomme pas, mais il est hyper connu“, ajoute la présentatrice de Chalu Maureen qui ne se sent pas prête à tout dire néanmoins, à l’heure du controversé #balancetonporc.

A l’époque des faits, Maureen Dor admet ne pas avoir eu les bons réflexes puisqu’elle est quand même allée dîner avec Nicolas Hulot et son équipe, “fascinée par le bonhomme” : “c’est à cause de ce qui va suivre que je pense que mon témoignage ne vaut rien : j’y suis retournée.” Elle avait toutefois réfléchi à cet événement : “Je lui ai écrit une longue lettre dans laquelle je disais qu’il ne fallait pas faire ça aux jeunes filles qui l’admiraient. Et le lendemain, je me souviens avoir passé outre la file de lecteurs qui attendaient leur dédicace au salon du livre pour lui déposer théâtralement sur sa table ce que j’avais à lui dire. Notre rencontre, ma lettre, ne semblent pas l’avoir bouleversé puisque quelques années plus tard, je l’ai croisé dans les couloirs de Canal + sans qu’il me reconnaisse.

Aujourd’hui, Maureen Dor estime qu’il faut parler, même si c’est pas des “moyens peu agréables“. Elle regrette encore aujourd’hui ne pas avoir porté plainte comme un autre homme qui avait tout d’un prédateur et qui voulait soi-disant la voir pour en faire l’égérie d’une marque de cosmétiques. Aujourd’hui, l’animatrice de 51 ans, autrice et maman de deux garçons veut contribuer au mouvement, même si cela est difficile et que cela fait des dommages collatéraux, comme les enfants de Nicolas Hulot : “certaines douleurs enfouies doivent sortir pour faire place à de nouvelles émotions qui, elles, ne feront pas mal.

Nicolas Hulot reste présumé innocent des faits qui lui sont reprochés.