“Je n’en ai pas honte” : Denis Brogniart cash sur ses beaux revenus, il se confie

0
38

Quand on est animateur star sur TF1, à la tête de l’une des émissions les plus populaires de ces vingt dernières années, on a le droit d’être fier de ce que l’on fait, et c’est le cas de Koh Lanta depuis 2001, il a accordé une interview fleuve aux lecteurs du Parisien, qui ont pu lui poser de nombreuses questions sur ses multiples projets. Revenu récemment du tournage de la prochaine saison de l’émission survivaliste qui se déroulera en Asie, le compagnon d’Hortense n’a pas évité les questions souvent tabous sur l’argent.

Lorsqu’une des lectrices s’intéresse à ses activités annexes, que ce soit dans l’animation de séminaires ou de conventions, ainsi que ses apparitions dans des publicités à la télévision, Denis Brogniart commence par un rappel que l’on entend souvent : “En France, c’est une question tabou”. Assez réticent sur l’idée de dévoiler réellement son salaire, il finit par en dire un peu plus. “Je vous dirai simplement que je gagne très bien ma vie. J’ai beaucoup de chance. C’est un honneur de pouvoir être considéré comme une égérie pour des marques. Je n’en ai pas honte”, précise-t-il.

En février dernier, le magazine Capital dévoilait par exemple que Denis Brogniart pouvait louer ses services pour des extras – via TF1 Factory – pour la coquette somme de 15 000 euros. “La société de l’animateur, Denis Brogniart Communication, ne divulgue pas ses comptes. Mais, selon nos informations, elle a dégagé, en 2016, un chiffre d’affaires de 656 509 euros et un bénéfice de 268 550 euros“, ajoutait le magazine.

Il n’accepte pas toutes les propositions

Visiblement à l’aise sur le sujet, le père de quatre enfants explique plus en détails la façon dont il choisit ses contrats, notamment pour les publicités. “C’est aussi des rencontres. Je partage, par exemple, la passion du sport avec le patron de Nintendo. Pour Assu 2000, j’admire le parcours de ce type parti de rien”, indique-t-il, avant d’ajouter qu’il a tout de même certaines valeurs qui l’empêchent d’accepter des propositions : “Je n’accepte pas tout. J’ai refusé d’animer une convention pour American Tobacco. Ça ne correspond pas à mon éthique”.

À l’aise sur un sujet aussi tabou que l’argent, Denis Brogniart montre encore une fois qu’il est véritablement tout-terrain !