“Je n’en ai rien à foutre !” : Michel Sarran critiqué par ses collègues, il monte au créneau !

0
12

Son restaurant toulousain, qui porte son nom, est doublement étoilé au guide Michelin depuis 2003, il a été juré emblématique de Top Chef durant sept saisons… Son nom n’est plus à faire le métier. MatriochK, l’ancien acolyte de Philippe Etchebest, Hélène Darroze ou encore Paul Pairet dans le célèbre concours culinaire de M6 répond aux critiques sur ses choix de carrière.

Depuis 2016, Michel Sarran collabore avec la SNCF. Exit les sandwichs triangle et chips. Dans les trains, les passagers ont la possibilité de déguster de superbes plats concoctés par le chef de 60 ans allant de la salade de quinoa au wrap de crabe au wasabi en passant par les macaronis à la sauce crème fraîche. Une menu de qualité pour un prix forcément un peu plus élevé. Les clients de la SNCF sont ravis, mais cette décision de Michel Sarran est décriée par la profession.

En réponse aux critiques, il prend l’exemple de Michel Guérard, autre chef étoilé qui l’a inspiré. “On a toujours été à la recherche du défi. Il m’a apporté une vision différente de la cuisine. C’est un businessman, note-t-il. C’est un homme qui était dans l’excellence de la cuisine étoilé et qui a accepté d’aller chez Findus pour transformer le domaine du surgelé.” Pour le nouvel acteur d’Ici tout commence (TF1), ce collègue est “allé au combat, il a mis les mains dans le cambouis pour en faire quelque chose de différent“. “Il a réussi parce qu’aujourd’hui, on n’a plus le même regard sur cette industrie. Tout le monde se foutait de lui. Michel Guérard m’a transmis cela“, poursuit Michel Sarran. Et l’ex-juré de Top Chef remplacé par Glenn Viel de poursuivre : “Je sais que je me fais taper sur les doigts parce qu’on m’a dit que ce que je fais pour le train n’est pas à la hauteur de mon nom. Je n’en ai rien à foutre ! Devenir businessman, ce n’est pas honteux. J’essaie de me diversifier !” Une réponse on ne peut plus claire.

Rappelons que le chef travaille aussi avec les cantines scolaires et hôpitaux. “Les étoilés Michelin, ça ne correspond et ne touche qu’une minorité de personnes. Ma seule mission, c’est d’améliorer le quotidien“, conclut-il.