“Je remets la version de Kelly Bochenko en cause” : Delphine Wespiser se défend après leur échange tendu

0
5

La séquence a beaucoup fait parler le 5 novembre 2021. Kelly Bochenko est venue sur le plateau de Touche pas à mon poste (C8) dans le cadre de la promotion de son livre Miss Scandale – Miss paris, du rêve au cauchemar (aux éditions Ilion, dont la parution est prévue le 2 décembre). Et la jeune femme de 35 ans avait été prise à partie par événement traumatisant comme elle l’avait confié par la suite. Aujourd’hui, c’est à Miss France 2012 de briser le silence.

Ce mercredi 24 novembre 2021, Télé Loisirs a dévoilé son interview avec Delphine Wespiser. Et elle a tenu à évoquer les propos de Kelly Bochenko à son encontre. “Ce qui me dérange dans cette histoire est qu’elle dise que mes propos ont heurté toutes les autres victimes. Mais moi je ne parle pas des autres victimes, je suis bien sûr pour qu’on ne fasse pas de mal aux femmes ! Je remets la version de Kelly Bochenko en cause, c’était personnel. Je trouve ça vicieux et malvenu de dire que mes propos – qui visaient sa situation – évoquaient d’autres personnes“, a confié la compagne de Roger. Elle a ensuite souligné que récemment, plusieurs jeunes filles ont raconté des histoires assez similaires dans TPMP. “Et on a compris après que tout n’était pas tout à fait vrai. J’ai un problème avec les personnes qui mentent, notamment vis à vis de celles qui ont vraiment souffert“, a-t-elle précisé.

Delphine Wespiser a vu les fameuses photos qui ont été publiées dans Entrevue, sans le consentement de Kelly Bochenko. Et elle trouvait cela étrange qu’elle n’ai pas porté plainte ou dévoilé le nom du photographe. “Pourquoi ? Ce ne serait pas pour qu’il ne porte pas plainte à son tour pour diffamation ? Je ne sais pas. Je sais que mon fond n’est pas mauvais, les gens qui me connaissent savent que si je me suis braquée, c’est parce que sa version à elle me posait problème“, a-t-elle conclu.

Un échange tendu entre Kelly Bochenko et Delphine Wespiser

Pour rappel, alors qu’elle n’avait que 19 ans, la belle brune a été victime d’un photographe mal intentionné. “Il m’a d’abord demandé de baisser une bretelle, puis d’enlever mon soutien-gorge, ma jupe… Tout ça en m’assurant que c’était pour me rendre glamour et qu’il couperait ensuite les parties dénudées des photos“, avait-elle notamment confié lors d’une interview pour le magazine Public datant de décembre 2020. Sa vie a basculé le 24 décembre 2009. Le magazine Entrevue a publié, sans son autorisation, les clichés dénudés en question. Elle avait donc rapidement été destituée de son titre de Miss Paris 2009 et avait subi lynchage en règle. Une histoire qu’elle raconte dans son livre qu’elle était venue défendre dans Touche pas à mon poste. “C’est même pas des photos sexy, parce que moi des photos sexy j’en ai faites, en sous-vêtements. Là ce sont des photos pornographiques. Je vais même dire que même des photos pornographiques sont plus propres que ce que vous avez fait. (…) J’ai eu un haut le coeur quand j’ai vu les photos. C’est facile de parler d’amnésie, c’est peut-être une erreur de jeunesse, je ne sais pas. Je n’aimerais pas que ce soit ma meilleure amie, ma cousine qui fasse ça… Même à mon copain, je n’envoie pas ce genre de photos. C’est très facile de dire ‘il m’a forcée’ et d’être amnésique“, avait notamment lancé Delphine Wespiser.

Invitée peu de temps après dans l’émission de Jordan Deluxe, la maman de Diane et Karl (5 et 3 ans, fruit de ses amours avec un certain Nicolas) avait réagi : “Je m’attendais à beaucoup de choses, mais pas ça ! J’étais bouleversée, je suis restée stoïque et assez calme ! (…) J’en ai vu, mais alors là c’était extrêmement choquant ! En m’insultant moi, elle a insulté toutes les autres victimes ! C’est ça qui m’a fait mal. (…) Je sais qu’elle est très jeune, mais à un moment donné, nous sommes responsables de nos propos. Elle m’a salie, et elle a sali les autres victimes.” Puis, elle avait révélé qu’elle n’avait pas eu de discussion avec l’ancienne reine de beauté de 29 ans une fois TPMP terminée.