Home Pure Télé “Je suis la caricature de ça” : Marc-Olivier Fogiel, ce que ses filles Mila et Lily lui reprochent…

“Je suis la caricature de ça” : Marc-Olivier Fogiel, ce que ses filles Mila et Lily lui reprochent…

0
“Je suis la caricature de ça” : Marc-Olivier Fogiel, ce que ses filles Mila et Lily lui reprochent…

Heureux papa parfois un peu débordé par son métier – il est devenu directeur général de BFMTV – Mila (11 ans) et Lily (8 ans), nées par GPA aux Etats-Unis. Heureusement, au quotidien, il peut compter sur l’aide précieuse de son mari François. Mais, quand il est disponible pour ses filles, celles-ci trouvent tout de même à redire…

En effet, comme l’a volontiers reconnu Marc-Olivier Fogiel dans les pages de Paris Match, malgré sa volonté farouche de garder des rituels gravés dans le marbre comme déposer ses filles à l’école le matin ou faire les devoirs le dimanche, il lui est parfois difficile d’être présent à 100% pour ses filles. “Elles me reprochent d’être tout le temps au téléphone. Je suis même la caricature de ça… Par moments, je me demande si je ne passe pas à côté de trop de choses. Il m’arrive aussi d’être en manque“, confie l’ancien animateur du Divan.

Alors que l’on est en période électorale, avec la campagne présidentielle qui a démarré depuis quelques mois maintenant, Marc-Olivier Fogiel est inévitablement débordé de travail. De quoi bousculer les moments qu’il prévoit avec ses filles, comme le soir au moment de les coucher ; et parfois de repartir travailler ensuite ! “Alors oui, je suis sans cesse dérangé par le téléphone, les SMS et les e-mails, surtout en cette période de campagne présidentielle, mais ces moments sanctuarisés sont plus importants que tout. Mon problème est davantage la disponibilité d’esprit que la disponibilité tout court“, dit-il.

Marc-Olivier Fogiel se trouve malgré tout être un papa “mieux loti que beaucoup d’autres pères” qui vivent parfois des situations plus difficiles avec leurs enfants et assure que la paternité l’a inévitablement changé : “Je crois que je ne suis plus du tout le même. Je me sens plus à l’écoute, plus sensible. Plus ouvert aux émotions. Plus responsable, aussi. Je n’ai pas de doute quant au fait d’être un bon papa.

Interview intégrale à retrouver dans le magazine Paris Match, édition du 3 février 2022.