Accueil Pure Télé Jean-Claude Van Damme rejeté à l’école : des souvenirs difficiles, mais le...

Jean-Claude Van Damme rejeté à l’école : des souvenirs difficiles, mais le début de la gloire

0
7

Ils seront tous là jeudi soir pour représenter le plat pays et afficher fièrement leur fierté belge. Dans le documentaire Drôles de Belges : font-ils mieux l’humour que les autres ?, on retrouvera notamment l’animateur de France Inter, Alex Vizorek, le dessinateur Philippe Geluck ou encore l’acteur Stéphane De Groodt. Mais le plus célèbre, ce sera bien JCVD.

L’acteur, connu à l’international depuis ses succès au cinéma dans les films d’action hollywoodiens Full Contact ou Kickboxer dans les années 90, en a fait du chemin depuis ses débuts. Mais ne croyez pas que le Belge de 60 ans a toujours eu ce physique avantageux. Comme il le révèle dans ce documentaire qui sera diffusé ce jeudi sur Comédie +, le natif de Bruxelles a connu une enfance difficile.

Laissé de côté par les autres enfants, le jeune Jean-Claude Van Damme a dû trouver refuge dans son imaginaire pour ne pas sombrer. “Comme j’étais le garçon qui était un peu rejeté sur le banc à l’école, vu que j’étais dans mon monde à moi et freluquet, tout ce que j’avais, c’était les bandes dessinées”, dévoile-t-il dans des propos rapportés par Télé Loisirs mardi 27 avril. Obligé de se forger une carapace pour avancer dans la vie, l’acteur, qui a récemment retrouvé l’amour, s’est construit son propre univers à travers les bandes dessinés. “J’ai grandi dans un monde de fantaisie. En vérité, dans ma propre vérité, ma propre réalité”, développe-t-il.

Un attrait pour la BD qui va l’amener à s’intéresser aux arts martiaux, qui deviendront rapidement son ticket d’entrée vers la célébrité. “J’ai grandi dans ce monde de bandes dessinées où j’ai vu des muscles, des mouvements et des choses comme ça. Et quand j’ai commencé à faire mes entraînements d’arts martiaux et de poids et haltères, j’étais déjà motivé par ces images d’antan”, se souvient-il.