Jean-Édouard Lipa (Loft Story), son double anévrisme : “J’ai été négligent”

0
78

Il y a quelques semaines, le public redécouvrait Jean-Édouard Lipa à l’occasion d’une bien triste nouvelle. L’ancien candidat de Loft Story (2001) révélait que les médecins lui avaient diagnostiqué un double anévrisme de l’artère poplitée de la jambe gauche. Résultat, il est obligé de subir prochainement une opération afin de boucher les artères obstruées, sans quoi il risquerait l’amputation de sa jambe ou une embolie pulmonaire. Depuis ses confidences inquiétantes, Jean-Édouard est sollicité de toute part pour évoquer son calvaire. Ce jeudi 3 septembre 2020, c’est dans les pages de Gala qu’il s’est retrouvé pour une interview qui se veut rassurante.

À lire aussi

En effet, quelque peu dépassé par l’attention qu’on lui porte, il explique être de son côté plutôt serein quant à l’avenir des événements. “Ce que j’ai écrit a pris une proportion que je ne pouvais pas supposer. Les gens m’ont imaginé avec une jambe de bois ou amputé. Je n’ai pas quelque chose de bénin, car j’aurai droit à une opération de plusieurs heures, le 25 septembre, et je resterai hospitalisé une semaine. Tout ira très bien après“, promet-il.

J’ai senti ma jambe comme paralysée

Ce problème de santé n’est pas tout à fait inconnu pour Jean-Édouard puisqu’il est héréditaire. Sa grand-mère paternelle en est même morte. De quoi pousser ce père de famille à rester très prudent en attendant son opération. Chose qui n’est pas une mince affaire pour ce fana de sensations fortes. C’est d’ailleurs au cours de l’une de ses activités qu’il s’est rendu compte de sa situation alarmante. “Je suis un fou de parachutisme. J’ai au moins 200 sauts à mon actif. C’est en me réceptionnant un peu rudement sur le sol que j’ai senti ma jambe comme paralysée. Ça m’a décidé à consulter.” Avant cet épisode, Jean-Édouard avait pourtant ressenti des “engourdissements” sans toutefois s’interroger plus que ça. “J’ai été négligent“, reconnaît-il auprès de nos confrères de Gala.

Quelque peu stressé à l’idée de passer sur le billard, l’ex-lofteur est en tout cas bien entouré pour traverser cette difficile période, notamment par sa compagne Deborah et leur fille Victoire (2 ans et demi). Ils forment ensemble “un foyer presque stéréotypé, avec bébé et chien” et ça leur convient. Celui qui s’est reconverti en consultant musical pour des hôtels de luxe en montant sa société Five Stars Consulting espère même avoir un deuxième enfant. Un beau projet qu’ils pourront entamer une fois les pépins de santé de Jean-Édouard réglés !