Jean-Édouard (Loft Story), son double anévrisme : nouveaux détails glaçants

0
55

Jean-Édouard Lipa est de retour sous le feu des projecteurs pour une bien triste nouvelle. Le 16 août dernier, le candidat de la saison 1 de Loft Story (2001) a annoncé qu’il avait un grave problème de santé. Invité sur CNews ce lundi 31 août 2020, il en a dit plus sur sa situation alarmante.

À lire aussi

J’ai un double anévrisme de l’artère poplitée. Le sang qui a coagulé dans cet anévrisme, qui fait 10 cm, qui est assez important est allé boucher deux de mes artères inférieures et il n’en reste plus qu’une qui fonctionne dans la jambe gauche“, a tout d’abord confié Jean-Édouard. C’est à la suite d’un “atterrissage un peu lourd sur [ses] deux jambes“, lors d’une séance de parachute, que le papa de Victoire (2 ans) a constaté qu’il y avait un souci au niveau de sa jambe.

Inquiet, Jean-Édouard a passé une radio afin de savoir ce qu’il avait. Mais le médecin qui l’a reçu n’avait pas su établir un diagnostic. L’époux de Déborah a donc passé une IRM et c’est là qu’il a découvert ce qu’il avait. Le 25 septembre prochain, il devra passer sur le billard pour tenter de retirer son anévrisme. L’opération durera six heures et il devra rester dix jours à l’hôpital avant de suivre une rééducation. Si cela s’aggrave, les risques font froid dans le dos. “On m’a dit que je devais prendre un traitement d’anticoagulant pour éviter que la dernière artère se bouche sinon, je risque que la jambe ne soit plus alimentée et il faudra la couper. Sinon le sang coagulé peut remonter et je risque l’embolie pulmonaire“, a poursuivi le beau blond de 39 ans.

Jean-Édouard a bien du mal à réaliser la gravité de la situation. Pourtant, l’un des membres de sa famille a souffert du même souci de santé. “Ma grand-mère paternelle est morte du même anévrisme, au même endroit. On m’a dit que c’était héréditaire. (…) Moi, je ne me rends pas compte du tout de ce que j’ai. Ce dont j’ai le plus peur, c’est juste les anesthésies générales, parce que j’ai l’impression qu’on vous force à vous endormir et j’ai toujours peur de ne pas me réveiller. Surtout depuis que j’ai ma fille où je me dis : ‘Dans le cheminement classique d’une famille, le prochain sur la liste, bah c’est moi.’ J’ai perdu mon père l’année dernière“, a-t-il conclu.