Jean-Jacques Goldman : Confidences rares de sa fille Caroline sur son frère Michael

0
18

son actuelle épouse Nathalie Thu Huong-Lagier, Maya, Kimi et Rose. Son seul et unique garçon est Michael, issu de son premier mariage. Dans les pages du Figaro, il a droit à son portrait en tant qu’entrepreneur pas comme les autres.

Michael Goldman porte le prénom d’un des proches de Jean-Jacques, son grand complice en musique, Michael Jones. De quoi être prédestiné à être, comme son papa, une figure de la musique ? A 42 ans, il s’est imposé non pas comme musicien mais comme chef d’entreprise : il a créé MyMajorCompany et Tipeee, deux sociétés basées sur le crowfunding. Fier de son parcours, il assume que son patronyme lui a ouvert des portes, mais ne l’a pas utilisé pour arpenter les soirées. Ce geek de 42 ans se satisfait de son ordinateur et de ses vinyles. “J’ai assez peu de vie sociale“, reconnaît Michael Goldman dans les pages du Figaro. Depuis son enfance, Michael Goldman a choisi la carte de la normalité. Ou presque. A chaque rentrée scolaire, raconte le quotidien, les responsables de l’école organisaient une séance d’autographes pour ne pas être importunés avec des demandes déplacées le reste de l’année.

C’est sa soeur aînée Caroline, psychiatre pour enfants, qui saura le mieux décrire ce discret patron et père de famille : “D’un côté, il jouit de compétences sociales extraordinaires, il est intelligent, cultivé, percutant et surtout extrêmement drôle. Tout ça lui donne un charme social précieux. Et, de l’autre, c’est fondamentalement un ermite. Il aime être entouré d’écrans, de livres d’histoire, écouter de la musique et dîner seul.” Finalement, comme son père qui a su fuir les affres de la célébrité malgré une renommée immense en s’installant à Londres notamment, Michael Goldman préfère son cercle privé à qui il est très fidèle. Pour le magazine Management en 2016, il confiait : “Mon ambition, c’est d’être heureux dans ce que je fais, au travail et dans ma vie personnelle. Alors oui, pour l’instant, j’ai réussi.

Un accomplissement qui ne va pas sans des épreuves et embûches. Scolarisé à l’École alsacienne où il décroche un bac ES, il a abandonné en 1999 ses études d’économie, il a dû se construire professionnellement sans parcours académique. Les locaux de My Major Company, société cofondée avec son associé Simon Istolainen, ont été cambriolés en 2018, les malfaiteurs s’emparant de données sensibles… Dernièrement, Tipeee a fait polémique pour avoir financé le documentaire controversé Hold-up.