Jean-Jacques Goldman en deuil : son ami bassiste Claude Le Péron est mort

0
193

Mercredi 24 juin, le chanteur et guitariste Michael Jones a annoncé la mort du bassiste Claude Le Péron. Une triste nouvelle confirmée par plusieurs médias, dont Ouest France. Le regretté musicien, installé de longue date à Nantes, mais né en région parisienne, avait 72 ans. Il a été emporté par “une longue maladie“. Au cours de sa carrière, il s’était illustré par une belle collaboration avec Jean-Jacques Goldman.

À lire aussi

C’était la fine équipe, mais le bassiste a été transféré vers le ciel, bon vent, Claude, tu vas nous manquer“, a sobrement écrit Michael Jones sur Twitter, en légende d’une photo de groupe le représentant notamment avec Claude Le Péron et son complice Jean-Jacques Goldman. Comme le relate Ouest France, le défunt musicien avait fait la rencontre du chanteur préféré des Français en 1983 sur le plateau de l’émission Champs-Élysées animée par l’incontournable Michel Drucker. Coup de foudre musical et amical pour les deux hommes qui travailleront ensemble jusqu’au début des années 2000. “Il devient à la fois un fidèle bassiste et choriste de ses tournées (…) En studio, c’est lui, aussi, qui joue de la basse sur le tube Je te donne, entre autres“, lit-on.

Cette collaboration artistique avec le populaire Jean-Jacques Goldman avait, de son propre aveu, permis à Claude Le Péron de vivre confortablement. En juin 2003 sort l’ultime disque du chanteur : Un tour ensemble, album live enregistré à l’occasion de sa dernière tournée. Le musicien s’y illustre à la guitare basse, à la vielle à roues et sur les choeurs. Il chante même quelques secondes lors de la présentation des musiciens. C’est alors un jackpot inattendu qui attend Claude Le Péron… “Jean-Jacques m’a appelé lors du bouclage de l’album pour me dire qu’il créditait de mon nom ce très court moment. Un an plus tard, j’ai reçu un sacré chèque de la Sacem“, avait-il confié à Ouest France. Il faut dire que l’album s’était vendu à 300 000 exemplaires.

Sur sa route, Claude Le Péron avait aussi croisé d’autres grands noms de la musique comme Alain Souchon et Laurent Voulzy, avec lesquels il a travaillé dans les années 1970 notamment sur Coeur grenadine. Avant cela, il avait également fondé le groupe Zig-Zag avec Jean-Luc Chevalier des Tri Yann. Il avait aussi eu la chance de monter sur scène avec son idole, Johnny Hallyday…