Jean-Luc Lahaye accusé de viols sur mineures : ses propos choquants face aux enquêteurs

0
13

Jean-Luc Lahaye, mis en examen pour viols sur mineures, est en détention provisoire à la prison de la Santé, à Paris, depuis le 5 novembre. Face aux enquêteurs, il a tenu des propos choquants. Selon les informations du Parisien, le chanteur semble ne pas comprendre en quoi ses rapports intimes avec des mineures sont problématiques.

En effet, le journal révèle les échanges entre le chanteur et les enquêteurs. Et ceux-ci semblent parfois bien étranges. Les voilà tel quel : “La majorité sexuelle est à quel âge pour vous ?“, déclare l’enquêteur. “Notre couple présidentiel a donné le ton. On ne trouve rien à redire que madame Macron a séduit son élève de 14 ans, 15 ans, donc aujourd’hui le curseur est un petit peu ailleurs“, répond alors Jean-Luc Lahaye.

Puis, la conversation se poursuit : “Pour vous, c’est normal d’avoir des relations sexuelles avec une mineure de plus de 15 ans ?” Jean-Luc Lahaye répond alors : “Je vous réponds par une formule de Léo Ferré : Ce qui est ennuyeux avec la moralité, c’est que c’est toujours celle des autres.” Enfin, il conclut : “Je pense que nous avons tous une moralité propre avec ses variations, c’est une partition avec ses notes. Il y a des notes qui s’accordent très bien avec d’autres et il y a des dissonances.

L’interprète de Femme que j’aime, mis en examen pour “viol”, “viols et agressions sexuelles sur mineures de 15 ans” et “corruption de mineures”, a demandé à faire appel de sa mise en détention provisoire. Jean-Luc Lahaye est accusé de viols par deux jeunes femmes qui auraient été sous son emprise, entre 2013 et 2018. Des relations sexuelles qui, selon le musicien, auraient été consenties.

D’après l’une des présumées victimes, qui serait entrée en contact avec le chanteur via Facebook, Jean-Luc Lahaye lui aurait demandé des photos à caractère sexuelles et l’aurait rencontrée à plusieurs reprises en tête-à-tête, lorsqu’elle avait entre 15 et 17 ans. Durant ses rendez-vous, la demoiselle aurait répondu à toutes les demandes de son idole. “Les pénétrations étaient violentes et douloureuses, je pensais que j’allais mourir, je tremblais de tous mes membres”, a-t-elle raconté aux enquêteurs, affirmant que sa mère était au courant de cette histoire.

Chez la seconde victime présumée, c’est le même son de cloche. Elle va même jusqu’à qualifier Jean-Luc Lahaye d’“animal”. Ce dernier lui aurait asséné 17 coups de cravaches pour ses 17 ans. De son côté, Jean-Luc Lahaye dit ne jamais avoir vu les jeunes femmes pleurer ou se plaindre et dénonce une machination. “Est-ce une vengeance ? Je ne sais pas. Est-ce que c’est quelque chose de plus caché, qui serait quelque chose de moins avouable, qui serait finalement pécuniaire, pour obtenir des condamnations et amendes. (…) Peut-être parce que je suis bien dans ma vie avec Paola (sa nouvelle compagne), depuis cinq ans. Peut-être est-ce une faute pour elles le fait d’être heureux avec Paola”, a-t-il déclaré.

Jean-Luc Lahaye reste présumé innocent des faits reprochés jusqu’au jugement définitif de cette affaire.