Jean-Marc Morandini sera jugé en correctionnelle pour corruption de mineurs

0
254

Il conteste les faits, mais sera jugé en correctionnelle. Comme le révèle Le Parisien, Jean-Marc Morandini, célèbre animateur de NRJ12 et de CNews sera bien jugé en correctionnelle pour “corruption de mineur de plus de 15 ans”. Le juge d’instruction aura donc suivi la demande du parquet de Paris du 3 avril dernier. La date n’est pas encore fixée.

À lire aussi

Pour Me Corinne Dreyfus-Schmidt, avocate du prévenu, cette décision est sans surprise, mais elle tient à rappeler que Jean-Marc Morandini conteste “depuis le début, les faits qui lui sont reprochés“. “Il y avait deux plaignants, un a retiré sa plainte. Nous avions fait une demande d’actes, parce qu’il y avait une sélection de messages seulement dans le dossier, et pas leur intégralité. Cette demande a été refusée par le juge d’instruction en même temps qu’il renvoyait le dossier, nous allons donc faire appel de cette ordonnance de renvoi“, déclare-t-elle.

L’homme de télévision a en effet toujours nié avoir eu des comportements déplacés envers les deux jeunes, majeurs aujourd’hui et âgés de 15 et 16 ans à l’époque. Le père d’une des victimes avait fourni à la police un enregistrement audio entre Morandini et son fils dans lequel la star de NRJ12 évoquait une fellation. Si à ce moment, en 2013, le mineur n’avait pas voulu porter plainte, il a souhaité le faire ensuite après la parution d’une enquête publiée par les Inrocks. Celle-ci faisait des révélations sur les castings douteux de sa web-série Les Faucons. Les plaintes de cinq comédiens qui avaient déclaré avoir été poussés à envoyer des photos d’eux nus et à se masturber devant lui sont toujours actuellement entre les mains du juge d’instruction. Celui-ci a demandé en septembre 2019 une expertise psychiatrique et psychologique. L’animateur avait fait l’objet d’une première enquête pour “harcèlement sexuel” et “travail dissimulé”.

Jean-Marc Morandini reste présumé innocent des faits qui lui sont reprochés jusqu’au jugement définitif de cette affaire.