Accueil Pure Luxe Jean-Paul Guerlain maaité par sa compagne : le parfumeur retrouvé dans “un...

Jean-Paul Guerlain maaité par sa compagne : le parfumeur retrouvé dans “un état lamentable”

0
25

Une “manière totalement immorale d’agir”. Voilà ce qu’a souligné le procureur du tribunal correctionnel de Versailles (Yvelines) au sujet de Christina Kragh Michelsen, la compagne du parfumeur Jean-Paul Guerlain. Elle est accusée d’avoir, pendant des mois, privé cet homme de 84 ans de “soins, nourriture et d’hygiène élémentaire“, comme le rapporte Le Parisien le lundi 20 septembre 2021.

Le parquet de Versailles a ainsi requis 18 mois d’emprisonnement avec interdiction d’entrer en contact avec Jean-Paul Guerlain, qui d’après une expertise récente exposée lors du réquisitoire, souffre d’une forme grave d’Alzheimer. L’ancien nez de la maison Guerlain souffre désormais de son état de santé dégradé : il est “incapable de s’exprimer” et de “répondre à la moitié des questions”, ne reconnaissant pas même son bourreau supposé, Christina Kragh Michelsen. Cette femme de 63 ans avait notamment ce projet “très choquant” de “se marier par tous les moyens” avec l’octogénaire, visiblement “incapable de consentir” au mariage.

Jean-Paul Guerlain et Christina Kragh Michelsen avaient même déposé un dossier de mariage à la mairie de leur commune, Mesnuls (Yvelines). Cependant, Stéphane Guerlain, le fils unique du parfumeur, s’y était farouchement opposé. La justice lui avait donné raison à deux reprises.

Elle aurait insisté pour qu’il “mange moins sucré, moins gras, moins salé”

D’après le réquisitoire, la sexagénaire passionnée d’équitation a fait en sorte de se débarrasser de tous les proches de son mari, notamment d’une assistante de vie, qui la poursuit pour harcèlement moral. Son conjoint, lui, a été “totalement délaissé” et a été retrouvé dans “un état lamentable”, à la “limite de la maltraitance physique”. Il pouvait se retrouver assis “pendant des heures sur le canapé“.

Christina Kragh Michelsen continue de démentir les faits, se disant “victime de calomnies, d’injures, de menaces” et de “harcèlement” comme l’a martelé son avocat, Me Bélot. “Ma cliente a simplement insisté pour que Jean-Paul Guerlain mange moins sucré, moins gras, moins salé… Dire que [l’assistante de vie, NDLR] est une victime, c’est inverser les rôles. Les seules victimes sont Mme Kragh et M. Jean-Paul Guerlain“, a développé l’avocat. Le délibéré sera rendu le 18 octobre prochain.