Jean-Paul Rouve complexé par l’argent ? “Il y a des restaurants où je ne me sens pas à l’aise”

0
107

A 54 ans, la saga familiale des Tuche, dans laquelle il incarne le père, Jeff. Un succès au box-office qui a évidemment des répercussions financières, le comédien touchant logiquement de beaux chèques. Mais il n’est pas flambeur, loin de là !

Interrogé par le journal Le Parisien dans son édition du mercredi 8 décembre, Jean-Paul Rouve a ainsi souligné les points communs qu’il entretient avec son personnage, gentil beauf chômeur – mais millionnaire grâce à un gain extraordinaire à la loterie – dans la cinquantaine aux origines modestes. “C’est nous [avec sa complice Isabelle Nanty, alias Cathy Tuche, NDLR]. Ce truc de classe, on le garde toujours. Il y a encore des restaurants à Paris où je ne me sens pas très à l’aise. Et des gens aussi dont je me dis qu’ils me regardent un peu avec condescendance. Le pire c’est qu’on se dit : Ils ont raison, je ne suis rien“, raconte ainsi l’acteur originaire de Dunkerque, dans le Nord.

Jean-Paul Rouve gagne aujourd’hui très bien sa vie grâce à sa carrière parsemée de succès de Podium à Nos jours heureux en passant par Le Sens de la fête et, s’il n’en a pas honte, il n’en fait pas étalage. D’ailleurs, plutôt que de flamber en s’offrant des voitures de luxe ou des montres hors de prix, il utilise une partie de son argent pour aider… ses parents. Ces derniers, comme des millions de Français, ont une petite retraite. “J’ai une belle vie, je n’ai pas de problèmes d’argent. Mais j’essaie de garder un pied dans une France que j’ai connue, une France ouvrière, mais pas la zone non plus. Classe moyenne basse, on va dire“, disait-il ainsi dans les pages du magazine Society en janvier dernier.

Nul doute que l’acteur a aussi appris à son fils Clotaire (14 ans) – né de son histoire d’amour avec Bénédicte Martin – la valeur de l’argent, de l’effort, du travail.