Jean-Pierre Mocky : Jack Lang et son épouse parmi les vibrants hommages

0
178

Le septième art était à l’honneur, le lundi 9 décembre 2019, et plus particulièrement l’un de ces piliers manquants. Car le grand écran se fait vide, depuis que Jean-Pierre Mocky a tiré sa révérence, à l’âge de 90 ans, le 8 août dernier. Alors en guise de clin d’oeil, le gratin de la ville de Paris s’est réuni, à la brasserie Les Deux Magots, d’abord, au cinéma Beau Regard du 6e arrondissement ensuite. Et pour cause : après avoir rendu hommage au réalisateur, ses anciens amis, proches, collaborateurs ont assisté à la projection de La Loi de l’albatros, le documentaire de 85 minutes réalisé par Charles Schnaebele pour mettre en lumière ses soixante-dix ans de cinéma.

À lire aussi

Jean-Pierre Mocky a encore fait salle comble. Dans la foule : Jack Lang et son élégante épouse Monique, Marie Barrouillet, Mathias Malzieu et sa compagne Daria Nelson, Monique Mouroux, Virgil Tyrode, Daniel Lauclair, Agnès Soral, Robinson Stévenin et son père Jean-Francois Stévenin, Tom Novembre, Philippe Chevallier, Eriq Ebouaney, Catherine Hosmalin, Véronique Cayla, Michael Lonsdale, Jean-Maurice Belayche, Richard Bohringer, Marc Maury, Laetitia Fourcade, Alice Dufour, Louise Monot, Daniel Russo et sa femme Lucie, Gérard Hernandez, Vladimir Cosma, Cali, Charlotte Bouteloup et Sarah Doraghi de Télématin, Philippe Harel et sa femme Sylvie Bourgeois, Clovis Salvador (le neveu d’Henri Salvador ), Julia Livage, Florian Chauvet, Jackie Berroyer, Marc Maury ou encore Jean-Claude Dreyfus.

Des projets plein la tête, Jean-Pierre Mocky n’avait pas du tout prévu de faire ses adieux si tôt. Lui qui allait devenir grand-père a laissé derrière lui des idées, un goût d’inachevé… mais avait tout de même prévu de surprendre son audience une ultime fois, à sa manière, en égrainant quelques directives. Et c’est ainsi qu’avant d’être enseveli, le réalisateur a enfilé ses habits de fêtes : une veste orange, un chapeau, un pantalon treillis et un caleçon Playboy“, comme le confirmait sa fille à l’AFP. Il nous avait convaincu qu’il vivrait cent ans pour faire des films, précisait ainsi Olivia Mokiejewski. Rien n’était normal avec lui.” C’est sans doute ça qui l’a rendu inoubliable…