Jean-Pierre Pernaut et le cancer : sa libido sauvée grâce à un robot

0
202

Jean-Pierre Pernaut comme vous ne l’avez jamais vu ! Ce vendredi soir, TF1 lance son nouveau divertissement intitulé Stars à nu et qui a pour but de sensibiliser les téléspectateurs aux cancers du sein, de la prostate et des testicules. Pour l’occasion, plusieurs célébrités ont accepté de se dénuder, dont Baptiste Giabiconi, Bruno Guillon ou encore Olivier Delacroix. Mais avant de faire le show sur scène, ils ont reçu la visite de Jean-Pierre Pernaut en répétitions. Le célèbre présentateur du 13h de TF1 est intervenu dans le programme pour parler de son expérience avec le cancer. En septembre 2018, il se faisait opérer de la prostate. Guéri, il cherche désormais à informer sur ce fléau qui touche 70 000 cas par an.

À lire aussi

Après avoir évoqué son dépistage ainsi que son hospitalisation lourde, Jean-Pierre Pernaut est revenu sur un point très intime. En effet, il a reconnu avoir rencontré “des petits problèmes de couple” après son opération. “Ça, c’est sûr que ça met un peu de temps à revenir de manière normale. Mais ça revient maintenant grâce au robot qui sert à opérer“, a-t-il confié. “C’est-à-dire que c’est un robot qui prend ta place ?“, ironise alors Philippe Candeloro. Une remarque qui suscite le rire avant que Jean-Pierre Pernaut ne reprenne son explication plus sérieusement. “Non, le robot permet une opération très fine. Il y a deux nerfs érectiles qui traversent la prostate et, avant, on enlevait tout, donc il n’y avait plus rien.” Et il est vrai qu’aujourd’hui, cette technique innovante permet de préserver toutes les fonctions associées à la prostate, en particulier l’éjaculation. Une chance dont n’a pas pu bénéficier le père de Philippe Candeloro comme il le révèle. “Je pense que, dans la tête d’un homme, le fait de ne plus avoir de libido, d’érections, je pense que ça doit être assez démoralisant.

Ainsi, le témoignage sans fard de Jean-Pierre Pernaut a été salué par les participants de Stars à nu. “C’est hyper courageux d’en avoir parlé parce que ce n’est pas évident“, reconnaît par exemple Olivier Delacroix. Et Jean-Pierre Pernaut de conclure : “Il faut regarder les choses en face pour mieux les combattre.” Voilà qui est bien dit !