Jean-Pierre Pernaut et le cancer : son témoignage intime et sans tabous

0
66

Vendredi 31 janvier 2020, TF1 lance une nouvelle émission inédite appelée Stars à nu. Il s’agit d’un divertissement produit par Arthur destiné à sensibiliser aux cancers du sein, de la prostate et des testicules. Pour l’occasion, des célébrités ont accepté de se dénuder, dont Olivier Delacroix, Bruno Guillon, Philippe Candeloro ou encore Baptiste Giabiconi. En marge de la diffusion, la chaîne a partagé un premier extrait sur ses réseaux sociaux dans lequel Jean-Pierre Pernaut fait une apparition. Il faut dire que le présentateur phare du JT de 13h a dû affronter une lourde épreuve en septembre 2018 : son opération du cancer de la prostate.

À lire aussi

Dans ces circonstances, impossible de refuser l’offre d’Alessandra Sublet de venir témoigner dans le programme Stars à nu qu’elle anime. À l’écran, l’époux de Nathalie Marquay se livre à coeur ouvert : “J’ai découvert il y a un an que j’avais un cancer de la prostate, débute-t-il. J’avais appris à ne pas avoir peur du mot grâce à ma femme Nathalie qui elle a eu un grave cancer, une leucémie, il y a quelques années. Elle a toujours dit : ‘Il faut en parler, il faut dire quand on a un cancer, on a un cancer, on ne va pas cacher sa maladie.‘” Jean-Pierre Pernaut poursuit en rappelant l’importance d’aller se faire dépister face aux nombreux cas recensés en France. “Un cancer de la prostate, c’est vrai, on en entend rarement parler et, pourtant, c’est le premier cas de cancer en France avec 70 000 cas par an et 7000 morts.” L’homme fort de TF1 l’assure, il est “toujours vivant parce que, maintenant, ça se soigne, ça se guérit. Il suffit de faire de la prévention et d’aller voir un toubib pour faire un examen qui n’est pas agréable du tout“.

Dans L’Instant M sur France Inter, un autre extrait de l’émission a été diffusé. Cette fois, Jean-Pierre Pernaut y évoque son hospitalisation après son opération. “Je suis resté à l’hôpital une quinzaine de jours parce que l’opération est lourde. Après, c’est un peu compliqué parce qu’on a une sonde urinaire pendant une semaine ou deux, ce n’est pas agréable. Et puis ce n’est pas une honte de se balader avec une couche-culotte quelques semaines ou quelques mois“, a-t-il confié. Transparent sur toute la ligne, il reconnaît même avoir eu “des petits problèmes de couple” avant que tout ne revienne à la normale.

La suite de son témoignage à retrouver vendredi soir sur TF1.