Jean-Pierre Pernaut : Qui est sa discrète fille aînée Julia ?

0
158

C’est une nouvelle journée difficile qu’ont vécu les proches de mort le 2 mars 2022 à l’âge de 71 ans. Le mercredi 9 mars, tous se sont réunis pour ses obsèques, à la Basilique Sainte-Clotilde dans le VIIe arrondissement de Paris pour faire leurs adieux à cet homme exceptionnel qui a tant compté dans leur vie. Parmi eux, sa discrète fille aînée Julia (44 ans), née de son ancienne union avec la toute aussi discrète Dominique Bonnet.

Si son frère Olivier est plutôt actif sur les réseaux sociaux, Julia préfère ne pas être sous le feu des projecteurs. La mère de famille exerce le métier de gynécologue à Amiens.Julia, mon aînée, est gynécologue à Amiens. Elle a deux filles, Iris et Eléa. Avec Léo, le fils d’Olivier, je suis trois fois grand-père“, avait confié Jean-Pierre Pernaut à l’occasion d’une interview.

Mais même si être devant les caméras ou les photographes ne l’intéresse pas, elle ne pouvait manquer les obsèques de son regretté papa qui se sont déroulées mercredi9 mars. Une cérémonie à la fois triste et émouvante, au cours de laquelle la musique a tenu une place particulière. Sa femme Nathalie Marquay, et leurs enfants Lou (19 ans) et Tom (18 ans) étaient unis dans la douleur en ce jour particulier. A l’instar de son frère Olivier, accompagné de sa compagne Catherine Dupraz et de leur fils Léo, Julia qui a pour habitude de rester dans l’ombre a aussi fait le déplacement pour rendre hommage à son défunt papa. La discrète maman d’Iris et Eléa est apparue en retrait, laissant place à la femme et désormais veuve de Jean-Pierre Pernaut, ainsi qu’à ses plus jeunes enfants.

Depuis sa disparition, Jean-Pierre Pernaut laisse un grand vide dans le coeur de ses proches. C’est son épouse Nathalie Marquay qui a annoncé son décès par le biais de l’AFP, le 2 mars dernier. L’ancien présentateur du JT de 13H de TF1 s’est battu jusqu’au bout contre un cancer du poumon, diagnostiqué au printemps dernier. A la suite d’une opération réalisée avec succès en septembre dernier, la maladie avait touché l’autre poumon. Cela nécessitait des séances de radiothérapie, une nouvelle intervention étant trop dangereuse. Son état de santé ne s’est pas amélioré par la suite puisqu’après avoir été victime de 4 mini-AVC en début d’année, il a subi une opération à coeur ouvert au mois de février. A cause de complications, il a été plongé dans un coma profond avant de pousser son dernier souffle.