Jean-Pierre Pernaut : Sa femme Nathalie inquiète pour sa santé, ses “pressentiments” angoissants

0
15

Le 18 décembre 2020 est un jour qui restera à jamais particulier pour Jean-Pierre Pernaut. Ce jour-là, l’ancien présentateur du JT de 13 heures de TF1 a cédé sa place à Marie-Sophie Lacarrau. Après 33 ans de bons et loyaux services, il a en effet préféré partir, une décision qu’il n’a pas prise seule. Sa femme Télé Star. Elle a confié qu’elle avait guidé Jean-Pierre Pernaut à faire le choix de partir lors de leurs nombreuses discussions, à cause de “pressentiments“. “Des signes qui me disaient qu’il était très fatigué et que cela pourrait être vital. Au fond de moi, je sentais que c’était important qu’il arrête, que ce ne serait pas bon de continuer“, a expliqué Nathalie Marquay. Depuis, le présentateur de 71 ans peut davantage profiter de sa famille et se reposer.

Mais impossible pour ce passionné de prendre sa retraite. Jean-Pierre Pernaut continue en effet de travailler : il a lancé la plateforme JPP TV, sur laquelle il traite de l’actualité des régions, du patrimoine, de la culture et de l’environnement. Il présente également une émission hebdomadaire sur LCI baptisée Jean-Pierre et vous. “Il travaille encore beaucoup, mais il ne se lève plus à 6h. On peut prendre notre petit-déjeuner ensemble de temps en temps, c’est sympa. Et il a refusé plein de choses. Il a été sage“, a précisé Nathalie Marquay.

Si la maman de Lou (18 ans) et Tom (17 ans) était si inquiète, c’est sans doute parce qu’en 2018, son époux s’est battu contre un cancer de la prostate. “Il a également trois stents au coeur, il commence à avoir des problèmes au niveau des poumons, il a eu également des soucis au genou qui ont nécessité cinq opérations avec anesthésie générale“, dévoilait-elle en septembre 2020 à Gala. Peu importe donc si certains téléspectateurs qui suivaient Jean-Pierre Pernaut lui en voulait. Elle a assumé de se “réjouir de cette décision, d’être un peu égoïste ne ne pensant qu’à sa santé et de se retrouver en famille”, comme elle l’avait précisé à nos mêmes confrères trois mois plus tard.