Joaquina (Koh-Lanta), maman à 17 ans : “Les copines, les week-ends, je ne connais pas”

0
118

Après Marie-France, sacrifiée à la réunion des ambassadeurs, et Hadja, deux nouveaux membres de l’ancienne équipe rouge quittent Koh-Lanta, Les 4 Terres. Dans l’épisode diffusé vendredi 23 octobre 2020, le regretté Bertrand-Kamal est éliminé après avoir perdu l’épreuve d’immunité tandis que Joaquina récolte une majorité de votes contre elle au conseil. Pour Purepeople.com, cette boulangère de l’Est revient sur son élimination, la gestion de l’éloignement avec ses trois fils et évoque même le fait d’avoir été maman à l’âge de 17 ans.

À lire aussi

Comment avez-vous vécu votre élimination ?

Forcément, j’ai été déçue. L’aventure s’arrête, on se dit qu’on a encore plein de choses à prouver, à faire. Mais c’est comme ça, c’est le jeu. Mon tour était venu. Et puis, il ne faut pas oublier qu’il n’en reste qu’un à la fin. J’avais perdu Marie-France, Hadja et Beka, Angélique avait l’immunité… Rien n’allait. Je me suis dit qu’il y avait la malchance qui s’accumulait. J’ai compris à ce moment que ma tête était mise à prix.

Comprenez-vous les votes contre vous ?

Non, pas du tout. Je n’étais pas la moins méritante. Je pensais qu’à ce stade du jeu, on pouvait éliminer en fonction de ce critère. Je pense aussi que j’ai un peu manqué de chance. Si Angélique n’avait pas gagné le jeu, je pense que je ne serais pas partie. Les ex-Jaunes n’avaient pas eux-mêmes anticipé le fait qu’elle remporte l’immunité. Du coup il fallait faire un choix. Fabrice était un allié pour les Violets, il n’y avait pas encore d’équipe blanche, Bertrand-Kamal, un ex-Vert donc, venait de partir, Dorian n’aurait pas voté contre Brice… Je pense qu’il fallait voter contre moi, il n’y avait pas d’autre choix.

Les ex-Jaunes vous percevaient comme la tête pensante des ex-Rouges…

Je ne comprends pas. Ils ont dit ça pour justifier leur vote uniquement. Je ne suis pas la tête pensante des ex-Rouges. Je n’ai pas une seule seconde fait des stratégies. Ce n’est pas valable.

En voulez-vous à Fabrice d’avoir voté contre vous et de refuser de voter contre Lola ?

Je n’en veux à personne. Ce n’est qu’un jeu. C’est comme ça… Fabrice, c’est un Ch’ti. Ca se jouait entre moi et Lola, et Fabrice est quelqu’un du Nord avant d’être un ancien Rouge. Le Nord a primé, sur ce coup-là.

Qu’est-ce qui a été le plus dur pour vous sur le camp ?

Sans hésitation le manque de mes proches, mes fils évidemment. Il n’y a pas photo. J’étais quelqu’un de très active, je m’occupais tout le temps pour essayer de ne pas trop y penser. J’essayais de rester dans une bulle. J’étais là pour vivre quelque chose d’extraordinaire. Et puis il était hors de question que je craque, j’allais les revoir ! Mais ne pas avoir de nouvelles, ne pas savoir comment ils font alors que j’ai l’habitude de tout gérer, de tout contrôler, c’était dur.

Comment avez-vous réagi en vous voyant dans le miroir pour la première fois après Koh-Lanta ?

Sincèrement, je suis restée scotchée ! Parce qu’à ce moment-là, j’avais deux tresses sur les côtés et j’ai été choquée par mon visage. On aurait dit une adolescente ! C’est la réflexion que je me suis faite. Tellement j’étais amaigrie, mon visage m’a choquée. Bizarrement, mon corps pas trop.

Joaquina, maman à 17 ans : “J’ai fait l’impasse sur pas mal de choses”

Quel a été votre premier geste au retour ?

Aux Fidji, j’ai mangé (rires). De la viande ! Je me suis jetée dessus. C’est vraiment l’instinct animal qui est ressorti. Alors qu’habituellement j’en mange, mais je peux m’en passer. Ensuite en rentrant en France, j’ai pris mes enfants dans mes bras. Ils étaient super fiers parce qu’ils en ont déduit que j’étais allée loin. Mon aîné a eu une parole qui m’a extrêmement touchée : “Sans avoir de nouvelles, on s’est rendu compte de ce que serait la vie si tu étais morte, elle serait juste impossible“. C’est beau mais c’est dur. Ça a été compliqué aussi pour eux.

Vous avez eu votre premier enfant à 17 ans, comment avez-vous vécu cela ?

C’était un choix. J’ai décidé d’avoir mes enfants tôt et avec le recul je me dis que c’est super d’avoir des enfants jeunes. Je suis une maman jeune, même si j’ai bientôt 40 ans, mais sur le coup il faut aussi mesurer le fait qu’on met beaucoup de choses de côté. Une vie de jeune fille de 20 ans n’est pas la même quand on est maman. Les copines, les week-ends, je ne connais pas parce que j’ai fait ce choix. Donc ça a aussi ses inconvénients. Ce n’est pas toujours évident, on fait l’impasse sur pas mal de choses.

Racontez-nous votre parcours de vie, de vos 17 ans à aujourd’hui…

C’est un choix que j’ai pris avec le papa des deux premiers. On était marié, on s’est séparé très vite après la naissance du deuxième. Je suis ensuite restée célibataire. Pendant près de six ans à élever mes enfants. Et j’ai refait ma vie il y a quinze ans avec l’homme avec qui j’ai eu mon troisième garçon. Nous sommes toujours ensemble. Je suis aujourd’hui totalement épanouie en tant que femme. Je l’ai été en tant que femme de Monsieur, professionnellement, en tant que maman aussi parce que mes enfants sont extraordinaires. Mais moi personnellement, je n’avais jamais rien fait pour moi. Grâce à Koh-Lanta, je me suis prouvée plein de choses et je suis pleinement épanouie.

Koh-Lanta a changé quelque chose professionnellement parlant ?

On me reconnaît effectivement. Là, ces dernières semaines j’ai un peu plus de monde dans ma boulangerie, je ne peux pas le nier. Ce ne seront pas des clients réguliers mais ce sont des nouveaux clients de passage. Encore hier il y a une famille qui est venue me voir, ils ont fait 1h45 de bus. La fréquentation a changé mais elle n’a pas doublé ou triplé. C’était une affaire qui marchait bien, ça marche encore un peu plus maintenant avec l’effet Koh-Lanta.

Comment vos fils vivent votre notoriété soudaine ?

Je suis sur Instagram, avant j’étais sur Facebook. Et mon fils me disait que c’était pour les vieux ! Et souvent mon deuxième m’envoie des messages en me disant : “C’est cool on a des nouvelles de toi par Instagram.” Ca leur fait bizarre que leur mère soit sur instagram, qu’elle fasse des stories et qu’elle essaye d’être active dessus. Je suis assez fière de moi.

Toute reproduction interdite sans la mention de Purepeople.com.