Johnny “essoufflé” : Laeticia Hallyday “terrifiée” au début de la maladie

0
70

Le 23 octobre 2020, les fans de Johnny Hallyday pourront enfin découvrir Son rêve américain : un coffret inédit avec trois CD et deux DVD consacré aux ultimes aventures du Taulier outre-Atlantique, en 2016, un an avant sa mort. Dans le magazine Paris Match de ce 15 octobre, certains des amis du Rockeur, qui étaient à ses côtés pour ce road-trip à moto entre la Nouvelle-Orléans et Los Angeles, sont revenus sur cette expérience mémorable. Un voyage lors duquel la star a composé – sans le savoir – avec les premiers signes de son cancer du poumon…

À lire aussi

Après avoir déjà avalé des milliers de kilomètres, c’est lors d’une pause très attendue à Santa Fe, où la joyeuse troupe a été rejoint par Laeticia Hallyday, Jade et Joy, que la maladie a commencé à se faire sentir. “Johnny avoue à ses camarades qu’il se sent ‘essoufflé’“, expliquent nos confrères. “Comme un con je lui ai dit : ‘Moi aussi’. Je ne pouvais pas imaginer qu’il s’agissait d’autre chose, a confié son ami Claude Billon, membre du groupe des motards. Vraiment pas !

De son côté, Laeticia “comprend que son homme souffre moralement, physiquement” : “Les premiers problèmes étaient apparus en mai [2016]. Déjà, elle était terrifiée“, précise le magazine. “Johnny ne savait pas officiellement qu’il était malade. Mais rétrospectivement, je pense qu’il savait. Enfin… qu’il sentait bien que quelque chose n’allait pas“, s’est souvenu François Goetghebeur, le réalisateur du film qui a immortalisé toutes les étapes du voyage. Pourtant, d’après ses très proches, ce n’est qu’en novembre 2016 que Johnny ira faire des examens qui confirmeront son cancer des poumons et qu’il commencera sa longue bataille.

Malgré son état, et la menace d’un violent orage pesant sur la suite de l’aventure, Johnny a tenu à aller jusqu’au bout. Et heureusement, puisqu’il a ainsi pu s’offrir la traversée du Grand Canyon avant d’arriver chez lui, à Los Angeles : “J’ai vraiment senti mon copain ému. Bouleversé. L’Amérique du Grand Canyon, c’était l’Amérique de ses rêves“, a ajouté Claude Billon. Cinq jours seulement avant sa mort, survenue le 5 décembre 2017 dans sa maison de Marnes-la-Coquette, le Taulier a pu visionner une première version du film intitulé A nos promesses, entouré de ses acolytes dans sa salle de projection. Ces derniers ont depuis refait le road-trip à moto à deux reprises, “parce que c’est ce que Johnny voulait“.